« Voulez-vous grimper avec moi… » Papotages avec Claire Saulière de Qui Grimpe?

Le monde des grimpeurs est petit. En Ariège, on connait forcément un pote de pote qui connait lui-même une amie qui nous a déjà rencontré en falaise: et hop, on échange nos coordonnées pour une prochaine sortie. Avec ce réseau, il est plus ou moins facile de trouver un partenaire de grimpe, notamment en extérieur. Lorsque nos potentiels contacts ne sont pas disponibles en même temps que nous, il y’a la solution d’une demande via les groupes facebook de grimpe locale, comme par exemple « Escalade en ariège« . Mais tous ces groupes ne sont pas forcément « vivants » et nos demandes peuvent rester lettre morte. Alors, il existe une autre solution dont nous avons beaucoup entendu parler ces derniers mois sur les réseaux sociaux justement… Sortie le 1er avril 2017, après une séance de crowfunding, l’application Qui grimpe? veut mettre en relation des grimpeurs recherchant un partenaire d’escalade tel jour, sur telle falaise, à telle heure…

GC- interview qui grimpe claire sauliere 2

Afin de pouvoir vous y retrouver parmi nos invités, les interviews suivent les mêmes voies: une 1ère partie escalade où les questions sont identiques pour chaque grimpeur, une 2e partie axée sur un de leur projet « alternatif », une 3e partie pour laisser place aux conseils et aux astuces. Bonnes découvertes!

Sommaire cliquable pour aller directement aux points qui vous intéressent!

Pourrais-tu te décrire en 5 mots ?
Pourquoi l’escalade ? A quel âge as-tu commencé ?
Aujourd’hui, quels sont ton « niveau » et ton « profil » (falaise, bloc, salle…) ?
Et surtout, quelle est ta philosophie concernant l’escalade ?
Des falaises/blocs/voies à nous partager ?
Quel est ton plus beau souvenir d’escalade ? Et le « pire »?
Pourquoi Qui Grimpe ? Dans quel but est né l’appli ?
Qui se cache derrière l’équipe Qui Grimpe ? Et quels sont les partenaires qui soutiennent l’initiative ?
Trouver un partenaire de grimpe… l’application recense t-elle uniquement des falaises ou également des SAE ?
Nous sommes situés en Ariège, près de la frontière espagnole où nous allons régulièrement… pouvons-nous trouver des compagnons de cordée de l’autre côté de la frontière sur un site d’escalade espagnol?
Le duo grimpeur/assureur doit être un tandem de confiance… Pour notre part, nous nous faisons assurer « en tête » principalement par des personnes que nous connaissons et en qui nous pouvons être rassurés sur le sérieux de l’assurage… Comment peut-on se fier aux personnes s’inscrivant sur Qui Grimpe ?
De plus, quelles autres informations doit-on fournir si nous voulons nous inscrire sur l’application?
Qui Grimpe est une application pour tablettes et smartphones, peut-on retrouver également ces informations sur le site internet ? (Notamment pour celles et ceux qui ne possèdent pas ces objets ou par simple commodité du grand écran ?)
Quel est son fonctionnement ? Son tarif ? Comment contacter un autre éventuel grimpeur ?
Il y’a actuellement plus de 1100 sites sur l’application. Si nous voulons retrouver un partenaire sur un site de grimpe qui n’est actuellement pas sur la carte, comment fait-on ?
L’application est officiellement sortie le 1er avril 2017, quels sont les premiers retours des utilisateurs ? Combien sont-ils ?
Cette application possède des potentialités de développement, as-tu d’autres projets en tête à nous dévoiler ?
Beaucoup de grimpeurs sont intéressés par un mode de vie/alimentation plus sain(e). Te sens-tu concerné par ces notions ?
Et concernant le bien-être des grimpeurs, quels sont tes trucs et astuces pour ta « santé » en général ?
Que souhaites-tu ajouter comme message aux lecteurs de Gratteron et Chaussons?
Rappels…



Pourrais-tu te décrire en 5 mots ?

Frisée / Curieuse / Dynamique / Réactive / Aime avoir le dernier mot

GC- interview qui grimpe claire sauliere

⇈ Sommaire ⇈


Pourquoi l’escalade ? A quel âge as-tu commencé ?

Originaire du sud de la Picardie, tout près de la Champagne, il n’était pas évident que je découvre l’escalade. Mais mon père avait créé un club quand j’avais 6/7 ans, il allait principalement grimper à Fontainebleau, à Coincy (un mini Bleau dans l’Aisne) puis en Bourgogne ou en Belgique. A 8 ans, j’ai testé et j’ai aimé gambader de blocs en blocs, puis nous avons commencé à grimper régulièrement sur les remparts d’un château fort (en moulinette), je trouvais cela très amusant et facile, puis un premier stage à Ste Victoire pour découvrir la falaise, c’était beau. A l’époque je faisais de la danse puis de la gym, j’avais donc la souplesse pour m’aider. A 11 ans, je découvrais le Verdon ! grandiose ! Il y a 32 ans donc, il n’y avait pas de murs d’escalade, pas de matos dédié aux enfants… on bricolait et on profitait du soleil pour vite aller grimper dehors.

GC- interview qui grimpe claire sauliere - Club Les Ascensionnistes Castels 4
Photo by Club Les Ascensionnistes Castels

⇈ Sommaire ⇈


Aujourd’hui, quels sont ton « niveau » et ton « profil » (falaise, bloc, salle…)?

Mon niveau est très moyen 5c/6a en falaise principalement. Par défaut, l’hiver je pratique en mur avec le club de Tulle en Corrèze, mais ce n’est pas ce que je préfère, j’ai du mal à être assidue à ces séances enfermées.

 


⇈ Sommaire ⇈


Et surtout, quelle est ta philosophie concernant l’escalade ? A t-elle évolué au cours de tes années de pratique?

Pour moi, l’escalade se pratique principalement et prioritairement dehors, au plein air. C’est une activité de pleine nature !!! Il faut s’en souvenir à l’heure de tous ces murs ! Néanmoins, les salles d’escalade sont un super complément, notamment l’hiver. Adolescente j’ai participé aux premiers Championnats de France Jeunes (en falaise à l’époque !!!), je me suis entrainée pour la compét’, j’aimais ça et j’avais atteint un bon niveau… jusqu’à un accident (oubli de noeud en fin de rappel => le bout de la corde m’échappe au niveau du relais, je chute de 20/30 mètres ! ouille ! heureusement plus de peur que de mal… j’en suis quitte pour voir les Championnats de France à la télé depuis mon lit d’hôpital…)
Cet accident m’a fait murir et je me suis rendue compte que je pratiquais bêtement, orientée performance… J’avais oublié que je grimpais avec des vrais partenaires, dans un environnement naturel exceptionnel, avec une faune et une flore que j’avais zappées… Donc je me suis recentrée sur une pratique plus soft orientée plaisir. Après quelques années de pause (études, déménagements, vie professionnelle, vie de famille), j’ai repris, je dois avouer avec un immense plaisir immédiat !! C’est en fait la seule activité sportive qui me permet de ne penser à rien, si ce n’est mon geste et ma sécurité !

GC- interview qui grimpe claire sauliere - Club Les Ascensionnistes Castels 6
Photo by Club Les Ascensionnistes Castels

⇈ Sommaire ⇈


Des falaises/blocs/voies, que tu apprécies particulièrement, à nous partager ?

Un site idéal pour la sortie de bureau à mi-chemin entre Tulle et Brive : CORNIL, en Corrèze, petit site école, au frais l’été, on se gare à 10 mètres des voies. ORPIERRE, dans les Hautes Alpes, un très beau village entouré de falaises, pour grimper à toutes heures de la journée à l’ombre, couennes ou grandes voies, petite cascade au fond du ruisseau pour se rafraichir… j’y ai beaucoup grimpé ado…

⇈ Sommaire ⇈


Quel est ton plus beau souvenir d’escalade ? Et le « pire » ?

Un beau souvenir récent : la traversée des Dentelles de Montmirail l’an dernier, une belle grande voie sur les arêtes, bref une très belle journée de grimpe au soleil
Mon « pire » souvenir : à part mon accident, je n’en trouve pas, mais ce n’est pas un si mauvais souvenir puisqu’il m’a fait murir ! Si je cherche bien dans ces 32 ans de pratique, il y a bien quelques voies finies sous l’orage, quelques coups de soleil très douloureux, mais rien qui soit qualifiable de « pire ».

GC- interview qui grimpe claire sauliere montmirail
Dentelles de Montmirail – Photo by Claire Saulière

⇈ Sommaire ⇈


Pourquoi Qui Grimpe ? Dans quel but est né l’appli ?

Un dimanche, j’ai pu grimper en falaise avec ma partenaire habituelle Chloé. Le Lundi de Pentecôte suivant, ma partenaire habituelle n’était finalement pas disponible. J’étais donc chez moi à vouloir grimper… mais sans partenaire… Le mercredi suivant, à l’entraînement, je tombe sur Sophie, qui me dit qu’elle rêve de sortir en falaise, qu’elle n’habite pas loin de chez moi et que c’est dommage car elle était disponible ce Lundi de Pentecôte ! L’idée est donc née de ce besoin de trouver un partenaire d’escalade, disponible tel jour, telle heure, telle falaise.

GC- interview qui grimpe claire sauliere 3

⇈ Sommaire ⇈


Qui se cache derrière l’équipe Qui Grimpe ? Et quels sont les partenaires qui soutiennent l’initiative ?

Je suis la fondatrice de l’entreprise. Je porte le projet seule depuis mai 2016. Depuis peu, Vincent m’a rejoint dans l’aventure pour gérer la communication et le marketing et nous avons Léo, notre stagiaire, qui gère les réseaux sociaux. Il y a des partenaires financiers, qui m’ont fait confiance : la Région Nouvelle Aquitaine avec une forte subvention, la BNP avec un prêt bancaire classique et Initiative Innov Limousin avec un prêt d’honneur. Il y a aussi 132 contributeurs qui ont soutenu Qui Grimpe ? en participant à la campagne de financement participative. Dans les partenaires du monde de l’escalade, Grimpe-à-vue, BEAL, Jegrimpe.com et Au Vieux Campeur m’ont offert du matos ou des bons d’achats.

⇈ Sommaire ⇈


Trouver un partenaire de grimpe… l’application recense t-elle uniquement des falaises ou également des SAE ?

Pour le moment, l’appli ne recense que les sites naturels d’escalade. Nous envisageons d’intégrer les salles privées à l’automne prochain, car on veut offrir à nos utilisateurs une appli complète qui permettra d’aller grimper toute l’année. Mais pour arriver à ça, il faut que notre communauté d’utilisateurs grossisse, encore et encore pour aller convaincre des salles !

GC- interview qui grimpe claire sauliere - Club Les Ascensionnistes Castels 8
Photo by Club Les Ascensionnistes Castels

⇈ Sommaire ⇈


Nous sommes situés en Ariège, près de la frontière espagnole où nous allons régulièrement… pouvons-nous trouver des compagnons de cordée de l’autre côté de la frontière sur un site d’escalade espagnol?

Pas pour l’instant, mais nous prévoyons de développer l’appli sur d’autres pays européens, car les grimpeurs ne connaissent pas les frontières 🙂 Mais pour développer l’appli sur d’autres pays, nous devons chercher de nouveaux financements, nous y travaillons ardemment !

GC - interview Qui grimpe (1)

⇈ Sommaire ⇈


Le duo grimpeur/assureur doit être un tandem de confiance… Pour notre part, nous nous faisons assurer « en tête » principalement par des personnes que nous connaissons et en qui nous pouvons être rassurés sur le sérieux de l’assurage… Comment peut-on se fier aux personnes s’inscrivant sur Qui Grimpe ?

Effectivement, l’escalade est un sport basé sur la confiance. Pour faciliter la mise en relation, j’ai travaillé à un indice de confiance, calculé selon le remplissage du profil du grimpeur. En clair, plus un grimpeur aura rempli son profil, plus son indice sera élevé.
Etant donné que notre activité reste une activité « à risque », on peut imaginer le grimpeur honnête dans ses déclarations. Toute l’appli fonctionne sur des infos déclaratives ! J’invite, de toute façon, lors de la première rencontre à vérifier les compétences de chacun, à toujours doublement vérifier matos, nœuds et assurage. Bref, à rester vigilants.

Petites suggestions de Gratteron et Chaussons à l’équipe de développement de l’appli: il manque quelques diplômes pour les moniteurs/encadrants d’escalade, il existe aussi d’autres assurances, le système de cotations est un peu trop restrictif (il faudrait une échelle/gamme de cotations et non pas juste une seule cotation…), il serait intéressant également de rajouter chacun s’il le souhaite un message personnel sur son profil…

Enfin le système de notation et d’avis permet de laisser commentaires et recommandations et de signaler un éventuel utilisateur dangereux. Comme dans toutes les applis et/ou services collaboratifs, la note moyenne sera un 2e indicateur confiance d’importance ! Plus l’appli aura de l’existence et de l’utilisation, plus on aura des retours précis sur ses utilisateurs et donc une assurance par rapport au choix de notre partenaire.

GC - interview Qui grimpe (2)

⇈ Sommaire ⇈


De plus, quelles autres informations doit-on fournir si nous voulons nous inscrire sur l’application ?

Pour s’inscrire, un mail et un téléphone suffisent. Compléter votre profil vous demandera, si vous le souhaitez, photo, âge, sexe, voiture ou pas, expérience falaise, niveau de grimpe, niveau en manip, niveau en assurage, diplômes éventuels et votre matériel.


⇈ Sommaire ⇈


Qui Grimpe est une application pour tablettes et smartphones, peut-on retrouver également ces informations sur le site internet ? (Notamment pour celles et ceux qui ne possèdent pas ces objets ou par simple commodité du grand écran ?)

Pour le moment… Non ! On a pris le choix de développer via une application mobile sur smartphone et tablette car on a aujourd’hui plus de personnes sur mobile que sur Pc. Mais, je ne vous cache pas que c’est dans les tuyaux, d’avoir comme sur blablacar, airbnb, etc., une interaction entre appli mobile et site internet, pour que tout le monde puisse utiliser Qui Grimpe ?. Mais pour ça, il nous faut développer et donc avoir du budget disponible pour le faire, d’où notre gros travail sur la recherche de financement, en ce moment.

⇈ Sommaire ⇈


Quel est son fonctionnement ? Son tarif ? Comment contacter un autre éventuel grimpeur ?

Le principe : une fois rempli son profil, on choisit un site où l’on veut grimper et on poste une annonce ou on répond à une annonce déjà postée. On peut regarder le profil du « grimpeur proposeur » avant de répondre et la mise en relation se fait facilement. On a repris le principe de blablacar qui fonctionne et que beaucoup utilisent déjà.

Le téléchargement de l’application ainsi que l’inscription sont gratuits. Pour contacter, d’autres grimpeurs ou répondre à une annonce, un abonnement est proposé à 4,99€ par an, avec 3 mois gratuits dès l’inscription. « Moins cher qu’un mousqueton, pour grimper plus souvent! »

Suite à la sortie d’escalade (que nous avons appelé « grimpette »), les grimpeurs pourront se noter et donner un avis. Il y a également la possibilité d’activer des alertes sur ses sites de grimpe favoris, pour ne rater aucune proposition de grimpe sur ce site. D’après les premiers retours, l’appli est très facile à prendre en main. J’ai demandé à mes développeurs de faire une appli simple, fonctionnelle et qui marche ! Visiblement c’est le cas.

GC- interview qui grimpe claire sauliere - Club Les Ascensionnistes Castels
Photo by Club Les Ascensionnistes Castels

⇈ Sommaire ⇈


ღ Il y’a actuellement plus de 1100 sites sur l’application. Si nous voulons retrouver un partenaire sur un site de grimpe qui n’est actuellement pas sur la carte, comment fait-on ?

Il manque effectivement quelques sites d’escalade dans l’appli. Il suffit d’aller sur notre site web www.qui-grimpe.com, nous avons mis un formulaire à remplir pour nous signaler un site manquant. Après vérification, nous l’intégrons rapidement dans l’appli.

Il n’est pas possible actuellement de rajouter un site depuis l’application. RDV sur le site internet! En ariège, il n’existait qu’un seul site d’escalade recensé à la sortie de l’application. Aujourd’hui, grâce à la contribution d’utilisateurs, quelques uns ont été rajoutés sur Qui grimpe? A vos claviers!…. (une de celles de GC, ci-dessous 😉 )

GC - interview Qui grimpe (3)

⇈ Sommaire ⇈


ღ L’application est officiellement sortie le 1er avril 2017, quels sont les premiers retours des utilisateurs ? Combien sont-ils ?

Au 11 avril 23h, il y a 444 utilisateurs inscrits. Les commentaires sont bons, beaucoup de grimpeurs nous écrivent pour nous confirmer leur besoin et difficulté de trouver un partenaire. Notre réponse est donc cohérente et arrive à point avec la belle saison qui démarre ! Il faut que notre communauté grandisse pour que les mises en relations puissent se faire facilement dans toute la France, j’invite donc chacun à télécharger et à partager cette nouveauté.

Avec Gratteron et Chaussons, nous nous sommes amusés à partager une ou deux de nos sorties falaise sur l’application. Nous n’avons pas eu de retous d’autres utilisateurs. D’ailleurs, à ce jour, très peu de grimpeurs laissent une petite annonce. Cette appli est collaborative et la communauté doit donc encore grandir pour qu’elle puisse faire ses preuves et s’organiser au mieux.

⇈ Sommaire ⇈


ღ Cette application possède des potentialités de développement, as-tu d’autres projets en tête à nous dévoiler ?

Oui il y a de nombreuses évolutions possibles, nous en sommes bien conscients. Nous avons déjà travaillé avec l’équipe sur un plan de développement que ce soit sur d’autres pays (car la problématique reste la même) mais également sur l’application en elle-même avec de nouvelles fonctionnalités. Mais nous voulons garder un peu de surprises encore car tout ça n’est que sur le papier pour le moment. D’ailleurs, nous notons scrupuleusement toutes les idées et retours que les utilisateurs nous donnent pour co-construire cette appli avec eux !

GC- interview qui grimpe claire sauliere - Club Les Ascensionnistes Castels 2
Photo by Club Les Ascensionnistes Castels

⇈ Sommaire ⇈


ღ Beaucoup de grimpeurs sont intéressés par un mode de vie/alimentation plus sain(e). Te sens-tu concernée par ces notions ?

Oui je suis concernée mais je ne suis pas une extrémiste. J’essaye de respecter le plus possible l’environnement, mes partenaires, les sites… Au niveau alimentation, je suis plutôt légume que viande, mais la vie de famille m’invite à manger de tout. Si je pars en stage de quelques jours ou en grande voie, j’essaye de manger mieux pour éviter les coups de fatigue.
Mais je ne cherche pas la performance donc je m’autorise les écarts, car pour moi, le maitre mot est « plaisir » ! Il faut vivre, manger, boire et grimper avec plaisir. Et chacun se régule, chacun connait son corps. L’escalade est une activité où tu finis par bien connaitre ton corps, pour éviter les douleurs et optimiser ton geste.

GC- interview qui grimpe claire sauliere - Club Les Ascensionnistes Castels 7
Photo by Club Les Ascensionnistes Castels

⇈ Sommaire ⇈


Et concernant le bien-être des grimpeurs, quels sont tes trucs et astuces pour ta « santé » en général ?

Encore une fois le plaisir est primordial. Je ne vais pas me faire peur ou me forcer à grimper si je n’ai pas envie ou si je n’y prends pas plaisir. Parfois discuter avec sa pote 1 heure au pied de la voie c’est plus enrichissant que grimper… et ce n’est pas grave… On n’est pas en compétition ! Plus sérieusement, dès que j’ai mal, j’arrête, il faut apprendre à écouter son corps, pour continuer à être dans le plaisir. Astuce : la bouillotte, jamais trop loin, c’est idéal pour récupérer, pour soulager les douleurs, pour se sentir bien tout simplement. Autre astuce déjà bien connue : une bonne bière en fin de journée (avec modération) à partager entre grimpeurs c’est encore un excellent booster de bien être !

GC- interview qui grimpe claire sauliere - Club Les Ascensionnistes Castels 5
Photo by Club Les Ascensionnistes Castels

⇈ Sommaire ⇈


Pour finir, que souhaites-tu ajouter comme message aux lecteurs de Gratteron et Chaussons?

L’escalade est l’activité idéale de développement personnel. Cette activité apporte confiance en soi et confiance aux autres, en plus du côté activité physique que l’on peut doser. C’est donc une activité à recommander, à essayer, à partager. C’est un classique, mais c’est une « bonne école de la vie ». Utilisez ou pas Qui Grimpe ? pour trouver votre partenaire, mais une chose est sûre : allez grimper, c’est trop bon !

Merci 🙂

GC- interview qui grimpe claire sauliere - Club Les Ascensionnistes Castels 10
Photo by Club Les Ascensionnistes Castels

 

⇈ Sommaire ⇈

 

♧ Pour rappels ♧

Les informations décrites plus haut sont mises à votre disposition à titre informatif. Elles sont la synthèse des propos recueillis pour cette interview et du savoir-faire de Claire Saulière. Elles ne sauraient en aucun cas engager notre responsabilité.
Si vous réalisez des recettes présentées sur ce blog, Gratteron et Chaussons décline toute responsabilité quant aux éventuelles allergies ou mauvaises manipulations. Veillez à prendre toutes les précautions d’usage. De plus, ce blog ne possède pas de visée thérapeutique; il aide seulement au mieux-être et à l’entretien de sa santé, veuillez consulter votre médecin, votre pharmacien ou autre professionnel de santé si vous avez le moindre doute. Il n’est pas dans l’intention du blog Gratteron et Chaussons de poser des diagnostics ou de remplacer une consultation. Il décline toute responsabilité dans les cas d’auto-prescription sans l’autorisation préalable d’un professionnel de santé.

Bonne grimpe !

logo gratteron et chaussons

⇈ Retour en haut ⇈

Les photographies de cette interview nous ont été données par Claire. Les auteurs des images sont mentionnés en légende sous chaque photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *