Non-Cueillette au pied des voies: Colchique – Colchicum autumnale

Si Alice fêtait son non-anniversaire en buvant une tasse de thé avec le chapelier fou et le lièvre de mars, nous vous déconseillons en revanche de le faire avec une infusion de colchique. Et c’est donc une fiche de non-cueillette que nous vous dévoilons aujourd’hui! Célèbre à l’automne, formant de chouettes tapis violets sur les marches d’approche ou même au pied des falaises, la colchique fait partie de notre enfance et notamment de la mienne puisqu’elle apparaissait toujours aux alentours de mon propre anniversaire… 😉 Cette jolie plante ne doit pas être cueillie par vos soins, contentez-vous de l’admirer! Mais en homéopathie, elle offre un remède médicinal non toxique… Découvrez cette belle dangereuse et apprenez à la reconnaitre dans cet article qui lui est consacré, pour ne pas la confondre avec d’autres plantes!

ღ Pour commencer…

… Je ne peux pas m’empêcher de vous glisser un extrait du non-anniversaire d’Alice 😉

… Et donc de bien vous rappeler que cet article est une fiche de NON-Cueillette! 😉 Les photographies ci-dessous, prises par Ivan, présentent principalement Crocus nudiflorus (très présent dans les pyrénées et qui peut être confondu avec la Colchique) et ont été prises au  Rocher école d’Ax les Thermes (09), au Chaos de Targasonne (11) ainsi qu’au Contrefort de la Madelon au-dessus de l’étang de Soulcem (09). Les autres images (herbier et véritable colchique) ont une source mentionnée.

GC-colchicum autumnale-targasonne

ღ Un peu de botanique

GC-Colchicum autumnale - Köhlers Medizinal Pflanzen
Herbier et planche d’identification – Köhler’s Medizinal Pflanzen

Nom(s) commun(s): Colchique d’automne, Tue Chien, Chenarde, Veilleuse, Dame Nue, Safran bâtard…
Nom latin: Colchicum autumnale
Famille: Liliacées, Colchicacées
Partie récoltée: Aucune par vos soins!
Lieux: prairies et alpages humides, lisières des forêts, bois clairsemés. Elle peut également se cultiver.
Brève description: La colchique est une plante herbacée vivace grâce à un bulbe et mesurant 10 à 30 cm de haut. Fleur unique, violette (6 tépales) à 6 étamines et stigmates crochetés et apparaissant en automne, sans les feuilles.  Ces dernières sont visibles au printemps: elles sont réunies par deux, lancéolées, larges et entourent le fruit qui est une grosse capsule contenant beaucoup de petites graines noires.

A ne pas confondre avec: Au printemps, avec les feuilles de l’ail des ours! Les feuilles des colchiques ne sentent pas cette odeur particulière d’ail… En automne, avec des fleurs de crocus ou de safran (Crocus sp et sativus)… Le crocus fleurit généralement en même temps que les feuilles, contrairement à la colchique. (Nb: Pas Crocus nudiflorus, que nous retrouvons beaucoup dans les Pyrénées et ressemblant encore plus à la colchique; signe de reconnaissance: 3 étamines contre 6 pour la colchique et stigmates très découpés). Un lien intéressant pour reconnaitre les crocus, colchiques et stenbergia: http://biologie.ens-lyon.fr – le safran, un crocus qui vaut de l’or, le regard du botaniste.

♧ La colchique est une plante bio-indicatrice des sols: elle indique souvent des « milieux humides et aérés (mesohygrophiles) : le substrat est humide en permanence ou de manière ponctuelle comme cela peut être le cas en forêt. » (source)

GC - Pixabay Colchicum autumnale
Colchique d’automne – Photo by Hans – Pixabay CCO Creative Commons

ღ Principales propriétés médicinales

ツFortement anti-inflammatoire dans les traitements de la goutte (usage strictement médical)
ツVertus anti-mitotiques avérées qui ont donné lieu à des recherches pour les traitements anti-cancéreux (leucémies)

Quelques constituants actifs pour les fins connaisseurs: La plante entière contient une vingtaine d’alcaloïdes différents dont la fameuse colchicine. La colchicine « se fixe aux microtubules intracellulaires et va stopper toute mitose au stade de la métaphase. La cellule ainsi bloquée devient non-viable et la formation des microtubules anormale va entrainer la mort cellulaire par apoptose. » (Toxivet)

ToxicitéVoir plus bas sur les usages et les précautions à prendre. La plante est inscrite au Tableau A des substances vénéneuses, Pharmacopée de 1963. Son ingestion provoque des douleurs abdominales, des vomissements, des diarrhées, des crampes et une atteinte rénale. Son évolution mortelle provoque une paralysie respiratoire et un collapsus cardiovasculaire. La dose létale est évaluée à 1 mg par kilogramme de poids corporel et une seule graine en contient environ 4 mg.

GC-cueillette au pied des voies-colchique d'automne-ivan olivier photographies (9)
Petit jeu: Crocus ou colchique? Regardez aussi les étamines et les stigmates! ;)

ღ Quelques usages et utilisations…. et pas que pour les grimpeurs !

ツ compléments alimentaires: extraits, poudres….

C’est niet! La colchicine, sous forme de médicament, ne peut être prescrite que par un médecin dans des situations précises, strictes et son dosage doit être observé très minutieusement car souvent proche de la dose toxique… Vous ne trouverez donc pas de colchique sous forme de gélules en vente libre.

GC - Pixabay 2 Colchicum autumnale
Colchique d’automne – Photo by Pixabay CCO Creative Commons

ツalcoolature et teinture-mère

Oubliez! Pas touche à la jolie fleur de Colchique pour ces préparations galéniques! Contentez-vous de l’admirer!

GC-cueillette au pied des voies-colchique d'automne-ivan olivier photographies (3)
Ombre chinoise: crocus nudiflorus ou colchique?!
ツ Infusions, décoctions

Toute la plante est toxique, aussi bien fraîche que sèche, et à toutes les saisons. Encore une fois, ne cueillez pas la colchique sous peine d’empoisonnement grave voire létal.  Nous rappellerons qu’aucune antidote n’est connue à ce jour…

GC-Cueillette au pied des voies-Colchique 3
Dans les Pyrénées, on retrouve souvent Crocus nudiflorus qui peut être confondu avec la colchique
ツ Homéopathie

C’est seulement dans cette préparation galénique que vous retrouverez la colchique en vente libre et sans dangerosité! Demandez conseil à votre médecin-homéopathe ou à votre pharmacien pour la posologie. « Grâce au principe de la similitude, le remède Colchicum autumnale permet de soigner les mêmes symptômes que ceux dus à l’ingestion de colchicine. De ce fait, ce remède homéopathique est principalement indiqué dans certains cas sérieux de troubles digestifs. » (Site Homéopathie.com) On y retrouve comme symptômes: une aérogastrie importante et douloureuse, des intoxications alimentaires avec ballonnements et diarrhées, des brûlures d’estomac. Il est également utilisé pendant la grossesse pour calmer nausées et vomissements, quand la jeune maman ne supporte plus aucune odeur de cuisine par exemple. Il est conseillé pour les rhumatismes chez les goutteux dont les articulations sont rouges et douloureuses. On le retrouve également pour les sensations d’oppression, de froid général, de palpitations. Enfin, ce remède homéopathique est utile pour les personnes recevant des chimiothérapies (traitements anti-mitotiques) pour calmer les nausées ou autres troubles digestifs.

GC-cueillette au pied des voies-colchique d'automne-ivan olivier photographies (7)
Dans les Pyrénées, le Crocus nudiflorus ressemble beaucoup à la colchique et forme aussi de jolis tapis en automne

ツ usages culinaires

La plante entière est toxique! Apprenez bien à identifier et à reconnaitre la colchique pour ne pas la confondre pas avec les délicieuses feuilles de l’ail des ours ou encore avec du safran, qui eux, sont comestibles…

GC-cueillette au pied des voies-colchique d'automne-ivan olivier photographies (1)
Au vu des étamines et des stigmates, il s’agit surement de Crocus nudiflorus… Si vous n’en êtes pas sûrs… abstenez-vous d’y toucher!
ツ usages externes

Vous l’aurez compris au fil de cet article… le seul usage externe que vous en ferez est celui de…. marcher en sa compagnie, de profiter de sa beauté et de l’observer! A une certaine époque, d’après F.Couplan, les fleurs des colchiques étaient écrasées sur la tête des enfants pour en éliminer les bébêtes, « non sans accidents occasionnels »…

GC - Wiki Colchicum autumnale
Fleurs de colchique in Nature reserve Terezské údolí, near Olomouc, Czech Republic – Source : Wikimedia Dr. Killer

ツ usages vétérinaires & horticoles

Attention! Chez les animaux également, la colchique se révèle belle mais dangereuse si elle est mâchonnée et ingérée. Elle ne s’appelle pas « Tue Chien » par hasard… Toute la plante est toxique, fraîche et sèche (pour le foin). Selon le site Végétox, sa toxicité « concerne les bovins et ovins ainsi que le cheval, le chien et le chat ; seule la chèvre est peu sensible mais peut excréter la colchicine dans le lait qui devient alors toxique. » Bien sûr, les doses toxiques/létales ne seront pas identiques d’un animal à un autre…

GC-cueillette au pied des voies-colchique d'automne-ivan olivier photographies (5)
A l’ombre chinoise des stigmates… crocus ou colchique?!

En horticulture, la colchicine est utilisée pour développer de nouvelles variétés… avec une éthique plus ou moins floue. « […] Les plantules traitées à la colchicine subissent une modification génétique définitive ; elles doublent leurs paires de chromosomes, et deviennent ainsi des plantes tétraploïdes. Beaucoup meurent ou en ressortent déformées, mais celles qui survivent à ce traitement de choc présentent les effets de gigantisme recherchés : une plante plus forte, des fleurs plus nombreuses, de plus grande taille, plus pleines, de couleur plus affirmée et de texture plus consistante. » (En lire plus sur un dopage un peu particulier: www.lesorb.com-la colchicine)

GC-Larousse médical illustré wiki

– Toxicité –
attention La plante entière contient une vingtaine d’alcaloïdes différents dont la fameuse colchicine. La plante entière est donc toxique. La littérature rapporte que son ingestion produit des troubles digestifs, nerveux, respiratoires et cardio-vasculaire, souvent mortels car il n’y a pas d’antidote connu à ce jour. Le site Toxivet nous informe que « la colchicine est rapidement absorbée après ingestion, le pic de concentration est retrouvé entre une demi-heure et deux heures post-ingestion. La colchicine va alors s’accumuler dans différents organes : les reins, le foie, la rate et la paroi intestinale. L’élimination se fait prioritairement par voie entéro-hépatique, mais 10 à 20% se fait par voie rénale. Cependant le taux de fixation par l’organisme est important, si bien que 10% seulement de la dose ingérée sera éliminée dans les 24 premières heures. Il faudra au minimum 10 jours à l’organisme pour éliminer la totalité de la dose ingérée. »

– Bonnes pratiques
(Re) Lire la FAQ sur les plantes médicinales.

– Rappels importants –
Les informations décrites plus haut sont mises à votre disposition à titre indicatif et informatif selon leurs propriétés traditionnellement reconnues. Elles sont la synthèse de lectures de différents ouvrages scientifiques ou traditionnels réputés ainsi que de différentes formations/expériences personnelles. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni même engager notre responsabilité. Ne cueillez jamais une plante sans être certains que c’est la bonne (les confusions de plantes peuvent être sources d’empoisonnements sévères voire mortels) et respectez toujours une charte de bonne cueillette!
Si vous réalisez des cueillettes, recettes présentées sur ce blog, Gratteron et Chaussons décline toute responsabilité quant aux éventuelles allergies ou mauvaises manipulations. Veillez à prendre toutes les précautions d’usage. De plus, ce blog ne possède pas de visée thérapeutique; il aide seulement au mieux-être et à l’entretien de sa santé, veuillez consulter votre médecin, votre pharmacien ou autre professionnel de santé si vous avez le moindre doute. Il n’est pas dans l’intention du blog Gratteron et Chaussons de poser des diagnostics ou de remplacer une consultation. Il décline toute responsabilité dans les cas d’auto-prescription sans l’autorisation préalable d’un professionnel de santé.

Bonne grimpe et bonne cueillette !logo gratteron et chaussons

Principales sources: Formation herboristerie ELPM – Le petit larousse des plantes qui guérissent (éd. Larousse) – Secrets d’une herboriste (Marie-Antoinette Mulot) – Se Soigner par l’homéopathie (Dr Gérard Pacaud) – Encyclopédie des plantes médicinales (ed. Larousse) – Site Wikipédia – Site Végétox – Site Lesorb – Site Toxivet – Site Homéopathie – Site Passeport Santé – Site Pharmacien Giphar – Site Homéopathie-conseils – Site biologie.ens-lyon.fr

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Rinske dit :

    Joli article très complet, bravo ! Et bon anniversaire, bientôt, donc ? Bises

    1. Mélanie dit :

      Coucou Rinske 🙂 Merci! Pour mon anniversaire, c’était fin septembre 🙂 mais j’accepte tes voeux avec grand plaisir! des bisous et bientôt!

  2. Xiane d'Oursland dit :

    Bravo pour ce super article vraiment tres bien documenté ! Ã partager et repartager….

    1. Mélanie dit :

      Merci pour ce commentaire très sympathique! Nous espérons que les prochains te plairont également 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *