Petit bonheur #12 – De la neige jusqu’à la taille

Nos montagnes Pyrénéennes viennent de revêtir leur manteau blanc,
Petit bonheur du jour, la neige dans tous ses états… et jusqu’à la taille! ♥

Parfois les éléments se concordent par un heureux hasard et tel est le cas aujourd’hui! En buvant mon café ce matin et en regardant la couche de neige tombée dans le jardin, j’ai voulu écrire un billet « Petit bonheur » sur cet élément que j’apprécie autant que le caillou… la neige! Pourquoi la neige est si attirante, envoutante et éphémère. Qu’est ce qui nous fait aimer ce matériau froid, humide et parfois glacé? J’attends chaque hiver avec impatience et l’espoir d’avoir de bonnes conditions et chaque hiver apporte son lot de surprises, bonnes ou mauvaises! Et cette année, il commence sur les chapeaux de roues! L’hiver s’installe aujourd’hui, pour les conditions, il faudra repasser! 😉 Mais patience, après la danse de la neige (qui a fini par fonctionner!) il va falloir faire une danse pour la stabilisation du manteau 🙂

« La Neige :
– Elle est blanche . C’est donc une poésie. Une poésie d’une grande pureté.
– Elle fige la nature et la protège. C’est donc une peinture. La plus délicate peinture de l’hiver.
– Elle se transforme continuellement. C’est donc une calligraphie. Il y a dix mille manières d’écrire le mot neige.
– Elle est une surface glissante. C’est donc une danse. Sur la neige, tout homme peut se croire funambule.
– Elle se change en eau. C’est donc une musique.. Au printemps, elle change les rivières et les torrents en symphonies de notes blanches. » Maxence Fermine

Chaud et froid, dur et mou, blanc et noir – le matériau neige est plein de contradictions. Comme elle se transforme constamment, ses propriétés évoluent également très rapidement. La neige peut sembler au premier regard une masse blanche homogène qui habille les paysages en hiver. Mais en y regardant de plus près, elle se révèle être un matériau complexe qui évolue constamment. Ce qui fait son charme et sa dangerosité.

Depuis toujours j’aime l’hiver, ses ambiances féériques ou titanesques mais surtout j’attendais la neige pour le ski! Plus jeune, un ami gardien de refuge m’a dit un jour: « En montagne, la clef c’est la prise d’informations ». Ce fut l’une des phrases choc dans mon apprentissage du milieu montagne. Si je voulais skier partout il fallait apprendre à lire la neige!

Ax3domaines © Ivan Olivier Photographie (1)
Retour à pieds! dans la Soula du Bigros – Bonascre (09)

A toutes les sorties en ski, en raquettes ou en baskets je pense au fait que la neige est unique et éphémère: « Chaque pas que je pose sur le manteau neigeux est le premier à fouler cette neige. Chaque seconde est un trésor. Je n’ai pas skié dans tous les pays du monde mais je suis venu ici. »

L’un après l’autre, nos pieds se posent sur des cristaux de neige qui sont uniques. La neige se forme lorsque des gouttelettes en surfusion se transforment en glace dans les nuages et que la vapeur d’eau se dépose et gèle par la suite sur ces noyaux de cristallisation. Suivant les conditions ambiantes, la forme des cristaux varie de l’aiguillette aux étoiles bien connues. Mais toutes les formes ont en commun une structure hexagonale. Pourtant chaque flocon est unique, comme tout ce qui vit sur cette terre.

50568759_1337381046403264_2248388428536217600_n (1) copie
Un matin à l’ouverture des pistes et des remontées mécaniques à Bonascre (09)

Sans manteau neigeux, pas de sous-couche pour les descentes en poudreuse, ni de protection contre le froid pour la faune et la flore, ou de rétrocouplage pour rafraîchir l’atmosphère. Le manteau neigeux est constitué de différentes couches, un peu comme un mille-feuille. Chaque chute de neige en rajoute une. Des couches les plus anciennes jusqu’aux plus récentes, il nous conte ainsi l’histoire de l’hiver et c’est un véritable artiste de la transformation: on peut tantôt s’y enfoncer jusqu’à la taille et tantôt se déplacer sur sa surface sans qu’il cède. Ce sont les conséquences de son évolution permanente restant le plus souvent invisible de l’extérieur.

France - Larcat-col Dolent © Ivan Olivier Photographie (6) copie
Balade en raquettes à Larnat

Aujourd’hui nous comprenons comment les avalanches se forment. Cela permet l’écriture des bulletins d’avalanches et d’informer de manière fiable sur le danger d’avalanches les randonneurs, skieurs hors-pistes et raquetteurs. Mais il n’est pas encore possible de prévoir pourquoi, quand et où une avalanche donnée se déclenche.

Alors dans ce Petit Bonheur d’aujourd’hui je vous donne quelques pistes de réflexions et de lecture pour les jours de chutes de neige!

Les sites incontournables:

 www.anena.org, Association Nationale pour l’Étude de la Neige et des Avalanches qui travaille pour la prévention par le traitements et la diffusion de l’information sur la neige et les avalanches. Que ce soit pour les Pro ou les particuliers, cette association propose du contenu précis mais aussi des sessions de formations

 www.meteofrance.com qui rédige le Bulletin d’Estimation du Risque d’Avalanche

 www.data-avalanche.org qui recense toutes les avalanches et les conditions qui ont précédées ou suivi le phénomène. Une mine d’informations

Un site pour approfondir ses connaissances de façon ludique:

 www.whiterisk.ch, un outil Suisse qui vous permet non seulement de revoir différents sujets concernant la science des avalanches au moyen d’exercices, mais aussi d’évaluer le niveau de vos connaissances

Et quelques articles des médias spécialisés:

 www.montagnes-magazine.com avec une interview d’Olivier Mansiot « Il faut moderniser le BRA »

 www.alpinemag.fr, un média qui vous emmène au grand air et qui contient une mine d’informations sur la neige et les avalanches

Comme en escalade ou en randonnée, il existe des topos papiers ou internet des sorties ski! Et gardez en tête, la prise d’informations est une règle d’or en montagne, comme dans la vie! 🙂

A bientôt,

✽ Ivan ✽

logo gratteron et chaussons

À propos des auteurs de G&C

Nous sommes Mélanie et Ivan, 2 passionnés d'escalade et de plantes médicinales, 2 amoureux de montagne et de nature! Depuis 2016, à travers Gratteron et Chaussons, nous vous faisons (re)découvrir les jolies falaises de France (et d'ailleurs!) et le savoir-faire des plantes médicinales. Mélanie est conseillère en plantes médicinales & réflexologue plantaire, vous pouvez jeter un oeil à ses séances en Ariège PAR ICI. Ivan est grimpeur-skieur, photographe et cordiste, vous pouvez retrouver ses prestations photo PAR LA. A bientôt!


4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. OLIVIER dit :

    bravo pour ce nouvel article ! textes, photos (pas assez de photos ??? ), tout est super.
    S & JP

    1. Ivan Olivier dit :

      Merci! Pour les photos j’ai complétement zappé une carte mémoire 🙂 Pour une prochaine publication! Bises

  2. Merlin Véronique dit :

    Très bel article et tes photos sont magnifiques bravo Ivan. Bise.
    Véro

    1. Ivan Olivier dit :

      Merci pour tout Véro! Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *