Escalade et randonnée à la Pedriza – Espagne

Avez-vous déjà entendu parler de La Pedriza? Une des formations granitiques les plus importantes d’Europe? Ou de la réintroduction des bouquetins en Ariège Pyrénées qui viennent de ce massif? Et bien, La Pedriza faisant partie du parc national de la Sierra de Guadarrama, c’est l’immensité granitique par excellence, c’est grand, c’est beau, c’est de la dalle en grimpe et c’est de belles randos en perspective! C’est un décor extravagant, un dépaysement assuré façon espagnole. Ici il fait chaud, ça grimpe et çà randonne le matin et ça boit des mojitos (avec ou sans alcool) l’après-midi après la baignade! Franchement, même si le moral en prend un coup les premiers jours de grimpe, cet endroit vaut vraiment le trajet jusqu’au nord de Madrid! Retour sur notre périple à La Pedriza après les Blocs d’Albarracin en automne 2019.

Retrouvez notre Index des couennes!


SOMMAIRE: Présentation, situation et promenade | Rocher et Escalade Exposition – Nombre et longueur des voies – Cotations | Quelques noms de voies réalisées | Randonnées | Accès, Approche, bivouac Topos, Cartes de rando et infos supplémentaires


La Pedriza - Ivan Olivier Photographies© Espagne (16)
Vu d’une partie (!) du massif de la Pedriza depuis le lac, avec le château des Mendoza et au sommet El Yelmo

ღ Présentation, situation et promenade

Le massif de la Pedriza de Manzanares est un véritable musée des formes du relief dans une région granitique soumise aux contrastes d’un climat méditerranéen et continental. C’est une des toiles de fond de la capitale madrilène située à seulement 60 km de là. La proximité de Madrid, le caractère très original d’une nature presque uniquement minérale ont conduit l’administration espagnole à y délimiter un parc naturel. Le parc de la Cuenca Alta del Manzanares est déclaré « Réserve de la biosphère » par l’UNESCO en 1993.  Une réglementation stricte permettant la sauvegarde des sites et leur aménagement : de grands travaux de reboisement ont été menés dans les secteurs périphériques, le château de Manzanares a été restauré. Cet ensemble avec la retenue de Santillana, est l’un des ensembles les plus attractifs du versant sud de la Sierra de Guadarrama. Dans la seconde moitié du XIXesiècle le massif servait de cache pour les brigands, maintenant ce sont près de 15 000 personnes sur les WE qui viennent fréquenter la Pedriza!

Le monument qui domine après El Yelmo, c’est le château des Mendoza à Manzanares el Real, construit au XVe siècle et l’un des derniers symboles de l’architecture militaire castillane qui peut être visité dans son intégralité. Sa vocation initiale de forteresse laissa place à la résidence d´une des familles de la plus haute lignée de Castille depuis le Moyen Age: les Mendoza d’où il prendra le nom.

Le château des Pedroza
Le château des Mendoza

Autre particularité bien visible c’est la retenue d’eau de Santillana. Quand on regarde cette grande étendue on a envie d’y faire le tour, de s’y baigner ou simplement de poser le camion à côté… mais… impossible! En effet, il y a interdiction et grillage tout du long car c’est une partie de ce qui va devenir l’eau potable de Madrid! Alfonso XII (roi d’Espagne de 1874 à 1885)  plaça la dernière pierre du barrage en 1908. Cependant, le Barrage acquit sa considérable capacité d´emmagasinage d’eau en 1969, lors de la construction de la nouvelle retenue. L´originale est pratiquement submergée, ne restant à la surface que des restes des tours et un morceau de la digue.

La Pedriza - Ivan Olivier Photographies© Espagne (2)
La retenue d’eau de Santillana, ça donne envie de s’y approcher non?

Ici, la végétation est spartiate: les plus basses pentes des versants sont couvertes majoritairement de cistes ladanifères dont les molécules aromatiques vous ennivrent d’odeur de cuir et collent à la peau et aux vêtements. Par contre au-delà de 1200m, c’est la pierre qui domine. Les plus gros rochers et les plus hauts sommets sont baptisés : le Heaume (Yelmo), l’oiseau (El Pajaro), le sphinx (La Esfinge), le crocodile des neiges (El cocodrilo de nieves)…  Ici, il est possible d’adhérer sur presque rien… enfin jusqu’au 6b-c 😉 et préparez-vous à beaucoup marcher pour accéder aux différents sites éparpillés un peu partout dans la montagne. De belles « bartas » pour trouver les « bons » sentiers entre les pins et les cistes épiés par les vautours et les bouquetins.

Bouquetin dans le massif de la Pedriza
Bouquetin dans le massif de la Pedriza

L’escalade était déjà présente dans les années 80 à la Pedriza avec un inlassable équipeur: Jesùs Galvez. Il a commencé à grimper et équiper à la Pedriza dans les années 1975-1976, il avait 15 ans (certains avaient déjà équipé les premiers itinéraires). D’après ses dires: «La Pedriza fait partie des cinq meilleurs sites naturels d’Espagne. C’est un parc authentique». Grimpeur emblématique, en 2007, il a défié la chronique en éditant une éthique de l’escalade, une façon de voir l’équipement, la façon de grimper et l’écologie! Comme il le dit: « des turbulences sont attendues ». Si vous allez grimper à la Pedriza, il faut imaginer la façon d’équiper ces dalles lisses et remercier les équipeurs dont Jesùs Galvez, Javier Orive, Chochín et d’autres.

«Il fut un temps, et j’étais l’un des coupables, quand il est venu à la mode d’ouvrir des voies super solides d’en haut, parce que ça avait l’air mieux et c’était plus rapide. Mais avec Josechu et d’autres, de nouvelles façons ont émergé, et il était clair qu’il fallait équiper par le bas, pour plus d’aventure et d’honnêteté. Mais comment le faire par le bas, il n’y avait rien» Jesùs Galvez

Jesùs Galvez et Josechu. Image Desnivel
Jesùs Galvez et Josechu. Image Desnivel

⇈ Sommaire ⇈

ღ Rocher et Escalade

Préparez-vous à plonger dans un océan de granit d’une qualité constante, caractérisé par un grain bien adhérent quand il s’agit de se tenir sur les prises (quand on vous dit « prise » c’est généralement une petite bossette…) ou de mettre ses pieds à plat (technique prise des enfants espagnols qui grimpaient mieux que nous!). A la Pedriza tout est là! Des blocs dont certains pouvant rentrer dans la catégorie highball, des couennes et des grandes voies où vous pouvez embarquer pour des envolées de 200m. Le massif est vraiment immense et regorge plus de 1000 voies dont certaines emblématiques et exposées. C’est donc une omniprésence de granit où même les trailers madrilènes ont leur terrain de jeu sans corde ni chaussons sur ces belles parois…

Le schéma général d’un versant minéral de la Pedriza est donc le suivant : tout en haut de très larges dalles, de puissantes coupoles montrant pratiquement toujours des rainures ou des cannelures. A mi-pente, des rochers et quelques dalles en place très fracturés avec des fissures et quelques plats. Dans les zones exposées aux aléas climatiques, les eaux de fonte et ensuite de ruissellement ont arrondi les angles vifs si bien qu’en de nombreux sites apparaît un modelé un peu surprenant fait de longs blocs aux contours arrondis.

Mélanie dans le massif de la Pedriza
Mélanie contemplant la vue sur El Boalo en redescendant du secteur de Risco de la Encina

Nous avons passé 4 jours de grimpe à la Pedriza et 3 jours de rando. Le site est exceptionnel, avec de très nombreux secteurs répartis sur toute la montagne, dans un parc national au paysage magnifique. Il possède une réputation de grandes voies et couennes engagées, ce qui est « globalement » vrai  mais il existe plus de 900 voies « sportives » équipées avec des spits ou scellements plus ou moins espacés…

Sur certains secteurs, il y a des interdictions de grimpe indiquées par des panneaux avec les mois proscrits. Ces interdictions sont mises en place pour permettre à l’avifaune de se reproduire dans une certaine quiétude, il est de notre devoir de grimpeur de respecter cette législation!

Les panneaux d'interdiction de grimpe
Les panneaux d’interdiction de grimpe
  • Secteur Risco de la Encina – El Boalo

A côté de Manzanares, il y a un petit village qui se nomme El Boalo, sur les contreforts de la Pedriza. C’est la première falaise que nous avons visitée: l’Ermitage de San Isidro. La falaise est visible depuis le parking.

Données importantes: il s’agit d’un des seuls endroits où il est possible de faire le plein d’eau (+ fontaines situées en centre-ville à Manzanares el Real). Le bivouac est interdit sur ce parking (en plein soleil).

point d'eau à El Boalo
Point d’eau à El Boalo avec les secteurs d’escalade en arrière plan

Ce fut assez épique comme première aventure dans le massif! Pour arriver au secteur « Peliculas » nous avons perdu le sentier… au milieu des cistes et des rochers. C’est assez compliqué de suivre une trace, surtout quand celle-ci n’est pas empruntée régulièrement! Mais nous y sommes (enfin) parvenus! La première voie pour Ivan (6a) fut très laborieuse mais le relais est atteint! Moral dans les chaussons, c’est lisse, il n’y a rien, ça engage…bref, tout le panel d’excuses du bon grimpeur de calcaire! Mélanie, quant à elle, est dans son élément, adhérence et placement! Il faut 30 min (sans se perdre) pour arriver à ce secteur, 1 heure pour le secteur du dessus (« Pared principal« ). Une belle grande dalle qui met bien dans l’ambiance de la Pedriza avec une vue imprenable sur Madrid et tous les alentours. Des voies de 20m en moyenne.

La falaise de Risco de la Encina et les 2 secteurs
La falaise de Risco de la Encina et les 2 secteurs
  • Secteur Placas del canalla

Le 2e jour, pour ré-apprendre les bases de l’adhérence, nous avons décidé d’aller sur un secteur école populaire, familial et « bien équipé »… Si si! A la Pedriza il faut savoir être humble et mettre son égo de coté! Sans se tromper de sentier, il faut 30 min pour arriver au pied des voies. Attention, il n’y a pas un brin d’ombre donc le matin est le meilleur moment!

Placa del Tronco
Placas del canalla – Secteur Ecole

C’est sur ce secteur que nous avons regardé (qu’Ivan a pris des cours 🙂 ) les enfants madrilènes grimper et poser leurs pieds! Une dalle légèrement inclinée où l’équipement est plus rassurant. C’est un secteur parcouru par beaucoup de familles et certains relais ont en commun 2  ou 3 voies. C’est toujours un magnifique caillou avec des voies de 20m en moyenne!

Mélanie dans La ùltima del siglo XX - 6a
Mélanie dans « Pepito Grillo y el piolet amarillo , 5a »
  • Secteur Placa del Tranco

C’est un secteur qui se situe pile au dessus du parking del Tranco. Là, le sentier est très bien marqué au début (c’est le même qui mène au dôme du Yelmo) mais il se perd rapidement. Et même si le rocher est visible, cela peut vite devenir l’expé pour y aller! Ainsi sans se perdre, il faut compter 30min de marche. Certaines voies furent introuvables par rapport à notre topo… La majorité des voies se situent entre le 5c et le 6b. C’est sur ce secteur que nous avons croisé le plus de monde. Notre topo le précisait bien: « c’est l’un des secteurs les plus populaires, et quasiment toutes les voies sont bien équipées ». Attention là aussi au soleil et aux grosses chaleurs. L’ombre est difficile à trouver!

Vue d'ensemble du secteur Placa del Tronco
Vue d’ensemble du secteur Placa del Tronco
  • Secteur Placa del Emilio

Un de nos secteurs préférés! L’ombre bienfaisante d’un beau chêne, des voies abordables (vraiment!) et très intéressantes techniquement. C’est aussi un secteur fréquenté et cette fois-ci, facile à trouver! 30 min d’approche pour arriver au chêne!

Vue d'ensemble du secteur avec les vautours
Vue d’ensemble du secteur avec les vautours

Les voies sont pour le coup très bien équipées et surtout il y a presque de tout, du 4+ au 6c! Des longueurs d’une vingtaine de mètres sur une dalle coupée au couteau! C’est sur ce secteur que nous avons trouvé le plus de prises « vraiment visibles ». Attention, tous les pas durs sont tous avant le premier point!

Mélanie dans Manzanilla free - 5c+
Mélanie dans « Manzanilla free » avec le vieux chêne – 5c+
  • Secteur La Tortuga

Là, on passe à l’ouest du massif. L’un des plus beau granit de la Pedriza et la falaise est à l’ombre toute la matinée! Visible depuis notre plus beau spot de bivouac (sauf haute saison) de Canto Cochino, le rocher de La Tortuga fut de toute beauté. L’ambiance est déjà au rdv pour accéder à la falaise. 30 min de marche dans un bon sentier assez raide, toujours au milieu des cistes, pour arriver sur une dalle à traverser à courbe de niveau…accompagnés de bouquetins qui nous ouvrent la voie! Grande classe! SI nous retournons à La Pedriza nous irons un peu plus explorer ce secteur de Canto Cochino qui continue dans la vallée… 😉

vue d'ensemble du secteur de la Tortuga
vue d’ensemble du secteur de la Tortuga

Le topo le précise bien, la Tortuga c’est le granit le plus adhérent de la Pedriza, avec en prime des réglettes! Top! Et c’est vrai! Là ce fut des envolées de 30m avec un équipement toujours parfois engagé…! Parfois trop: Ivan est parti dans une voie avec 2 longueurs sans relais final dans la seconde (Necesidades Quimiologicas) et dans une autre voie il s’est pris un but en n’ayant pas lu le topo et où il est bien stipulé de prévoir un coinceur pour terminer les 35m (Chico kleenex). Dans tous les cas, nous avons fini notre périple sur le secteur le plus classe et accompagnés d’une cordée de Madrilènes super sympa!

96597955_679976999490983_4295787050637983744_n
Ivan dans « Camino, 5c+ »
ツ EXPOSITION:

Plein Sud ou Ouest, la chaleur monte assez vite dans la journée jusqu’à rendre l’escalade impossible en face sud. La mi-saison semble être la meilleure période tant l’été peut être suffoquant dans cette partie de l’Espagne, et tant l’hiver peut y être froid et enneigé (les stations de ski madrilènes sont dans la Sierra de Guadarrama). Nous y sommes allés début octobre 2019 et bien souvent nous grimpions les matins jusqu’à 15h max.

Mélanie en recherche d'ombre
Mélanie en recherche d’ombre

⇈ Sommaire ⇈

ツNOMBRE ET HAUTEUR DES voies

Plus 1800 lignes ouvertes du 3+ au 8b+, 19 secteurs dans le massif de la Pedriza. Couennes, grandes voies et blocs, de 15m à 200m équipées ou en terrain d’aventure! Pour notre part, nous n’avons fais que de la couenne.

⇈ Sommaire ⇈

ツ COTATIONS:

Du 3+ au 8b+. Attention aux vieilles cotations et à l’engagement!

⇈ Sommaire ⇈

ღ Quelques noms de voies réalisées

ツ SECTEUR risco de la ermita – Pared principal et Peliculas
  • El becario, 5c+  secteur Pared Pincipal
  • El quinto elemento, 6a+ secteur Peliculas
  • Blade runner, 6b+ secteur Peliculas
  • Parque jurasico, 6a secteur Peliculas
  • Nombre desconocido, 6b secteur Peliculas
Mélanie dans Nombre desconocido, 6b
Mélanie dans « El Becario », 5+, Pared principal
ツSECTEUR placas del canalla – secteur ecole
  • Pepito grillo y el piolet amarillo, 5-
  • Rasta jipis u démas yerbas, 4+
  • Los listos de siempre, 4+
Mélanie en haut de Capricho, 6b+
Mélanie en vue du relais de Los listos de siempre, 4+
ツ SECTEUR Placas del tronco
  • La ultima des siglo XX, 6a
  • Aunque caiga mierda del cielo, 6a
  • Capricho, 6b+
  • La primera del siglo XXI, 6c
  • El pequenin desobediente, 6b
Ivan au relais de "El pequenin desobediente, 6b
Ivan au relais de « El pequenin desobediente, 6b
ツSECTEUR placa del emilio
  • Rey Sonso, 4c+
  • Full I, 5b+
  • Manzanilla Free, 5c+
Ivan dans "Manzanilla Free, 5c+"
Ivan dans « Manzanilla Free, 5c+ »
  • Full II, 4c+
  • Juliana Martin, 5c
  • Zate, 6c
Mélanie dans la sortie de "Zate", 6c
Mélanie dans la sortie de « Zate », 6c
        ツSECTEUR LA TORTUGA
  • Camino (duo estatico), 5c+
  • Chico Kleenex, 6a (Coinceur à prendre!)
Ivan dans le début de "Chico Kleenex", 6a
Ivan dans le début de « Chico Kleenex », 6a
  • El rey de la Tortuga, 6c+
  • La lluvia se encargara, 6b+
Mélanie dans le départ de "La lluvia se encargara", 6b+
Mélanie dans le départ de « La lluvia se encargara », 6b+
  • Aniceto que te meto, 4c
  • Necesidades quimiologicas, 5c et 4c+, pas de relais à la seconde longueur!
Ivan dans "Necesidades quimiologicas,5"
Ivan dans « Necesidades quimiologicas,5c »

⇈ Sommaire ⇈

Randonnées

El Yelmo 

Depuis le parking El Tranco jusqu’au sommet del Yelmo. Redescente par le Cordel de la Pedriza pour revenir par le GR 10 à El Tranco. Cette randonnée est une jolie boucle qui emprunte tous les paysages spectaculaires du Massif. Le début se fait classiquement dans les cistes sur un très bon sentier, très marqué par le passage! Nous sommes partis tôt car nous voulions éviter les grosses chaleurs.  On passe vraiment du tout au tout, du gros chemin bien emprunté, au petit sentier pas facile à suivre par la suite. Ne nous en déplaise, la pente se raidit fortement et, tentant de suivre notre chemin de fortune, nous gagnons vite en altitude délestés du monde d’en bas. Les points de vue sont magnifiques est en regardant autour, il y a vraiment de quoi faire en escalade un peu partout! Après le passage d’une plaine (qui sera notre croisement du chemin du retour) la suite se fait en zigzaguant entre les blocs massifs. Parfois il faut poser les mains, parfois il faut regarder en l’air les bouquetins qui nous observent! Arrivés à el Yelmo, la beauté du lieu est incroyable! L’envie de grimper est vraiment prenante! A notre prochaine venue nous avons décidé d’y aller directement… avec les cordes de grande voie! Mais le sommet est aussi accessible à pieds et c’est assez rigolo pour y monter! En contournant le massif, on arrive devant un premier éboulis en terrasse qui fini par une fissure pas très large de 50m pour terminer par un pas d’escalade et se hisser sur le sommet! La descente de la faille est aussi délicate que la montée, à vrai dire ce n’est pas accessible à tous pour le sommet visé!

El Yelmo au coucher du soleil
El Yelmo au coucher du soleil

Pour le retour, nous avons voulu suivre le même sentier jusqu’à la première plaine…que nenni…nous avons encore perdu notre sentier mais nous avons quand même trouvé la plaine! De la plaine, nous sommes redescendus sur Canto Cochino pour rattraper le GR10. Nous sommes contents de l’avoir fait dans ce sens car la descente est verticale et sa montée doit bien faire mal! La fin sur le GR est tout aussi belle (avec le monde en plus…) que les points de vue du sommet. Il faut dire qu’on longe la rivière jusqu’au parking Del Tranco! Baignade conseillée 😉 (mais dans les zones autorisées, info en bas de page!)

Bisous mouillé!
Bisous mouillés et eau appréciée!
El Cancho de los muertos par le refuge Giner

Là nous sommes partis du parking de Canto Cochino en suivant le PR-2 jusqu’au refuge Giner. Très beau sentier dans la pinède et toujours au milieu des blocs! Par curiosité, nous avons fait un petit détour pour voir le refuge (les ânes en liberté que vous allez croiser leurs appartiennent!). Toujours à notre habitude, le sentier que l’on devait prendre pour rejoindre le col d’El Cancho de los Muertos était bien avant le refuge… Marche arrière, nous avons fini par le trouver! (Merci la carte de rando!). Une belle montée en zigzag qui tape bien pour finir au col. Là, curiosité de grimpeurs oblige, nous sommes allés voir le secteur de Los muertos. C’est un autre style à la Pedriza avec plus de dévers et de plats sur strates. Nous avons fini notre rando en basculant de l’autre côté du col sur le sentier PR-M1 qui donne vue sur un autre environnement ouvert avec des plaines verdoyantes et où nous croisons quelques trailers automnaux! Bon ok, à la Pedriza, tout est beau! La fin de la randonnée donne directement sur un secteur de blocs de Canto Cochino et bien sûr, la rivière!

Cancho de los Muertos et les Pins, une autre ambiance!
Cancho de los Muertos et les Pins, une autre ambiance!
ツLa PENALARA

Pour le dernier jour, nous nous sommes dirigés vers le massif de la Peñalara. Plus haut sommet de la sierra de Guadarrama avec ses 2428m d’altitude. Cette randonnée permet d’avoir une vue à 360° sur la plaine de la communauté de Madrid mais aussi sur celle de Castilla y Leon. La montée se fait d’abord sous les pins pour ensuite finir dans la rocaille sous un bon soleil. La montée n’est pas la plus belle partie de la randonnée et la redescente est beaucoup plus joyeuse et jolie. Après une rigolote et sympathique course d’arête qui passe par El pico de los Claveles (avec les bouquetins en prime)  c’est un enchaînement de lacs (los pajaros, claveles, las lagunillas, laguna grande) et de chouettes paysages qui vont vous conduire jusqu’au parking de retour!

Vue d'ensemble du massif de la Peñalara et ses lacs
Descente – Vue sur la course d’arete du massif de la Peñalara et ses lacs

⇈ Sommaire ⇈

ღ Accès et Approche

ツPOUR ACCÉDER AUX PARKINGS de La Pedriza:

Suivant les secteurs il peut y avoir plusieurs possibilités, donc plusieurs parkings.

  • Secteur Risco de la Encina – El Boalo. Un seul parking, celui de l’ermitage qui est indiqué depuis le centre du village. Bien fréquenté par les randonneurs, peu par les grimpeurs! Point d’eau disponible mais interdiction de bivouaquer!
  • Pour les secteurs del Placa del Tranco et Placa del Emilio, c’est le parking del Tranco en haut du village de Manzanares, sous les pins et près d’une sympathique buvette/restauration. Prévoir d’arriver tôt ou de dormir sur le parking! Sinon c’est un parking en dessous et ça vous rajoute bien 25-30min de marche en plus en bord de route.
  • Pour le secteur de la Tortuga, c’est le plus beau parking pour dormir en camion, Canto Cochino en plein coeur de la Pedriza! Attention à l’ouverture du parking… nous avons du attendre 3 nuits avant de pouvoir nous y rendre (voir encadré ci-dessous)!

attentionEn raison du flux élevé de visiteurs de La Pedriza, l’accès aux voitures privées est réglementé. Il y a un contrôle d’entrée à la barrière dans la zone «La Camorza» (dont fait partie Canto Cochino), pour des raisons de sécurité et pour éviter les dommages que la circulation automobile peut causer aux ressources naturelles. Ce contrôle permet aux voitures privées d’entrer jusqu’à un nombre limité de 270 véhicules sur une base quotidienne et simultanément stationnées. Du 1er juin au 30 septembre, il est impossible de dormir en camion dans cette partie du parc. Info sur www.parquenacionalsierraguadarrama.es

  • Pour le massif de la Peñalara nous avons dormi au parking situé sous le centre dédié au parc naturel de la Peñalara. C’est un grand parking goudronné.
ツMARCHE D’APPROCHE :

Compter entre 20min et 2 heures d’approche suivant les secteurs choisis de couenne… et il y  a de quoi se perdre entres tous les blocs et les buissons de ciste…

Mélanie au milieu des cistes
Mélanie au milieu des cistes, le sentier n’est pas toujours aussi bien tracé!
ツPOUR LE BIVOUAC EN CAMION

Ce fut laborieux pour dormir en camion… Nous sommes arrivés 3 jours trop tôt… Nous pensions pouvoir dormir directement dans le parc au niveau du parking de Canto Cochino. Malheureusement cette route était fermée à la circulation. Nous avons donc dormis près du lac les 2 premiers soirs mais ce n’était pas vraiment le top au niveau fréquentation dans la nuit même si le cadre était sympa…

Bivouac du 1er et 2nd soir
Bivouac du 1er et 2nd jour, assez fréquenté le soir…

Pour se rendre aux falaises, il est compliqué de se garer sans perdre déjà 30min de marche. Nous nous sommes ensuite rendus sur le parking  El tranco en haut du village de Manzanares. Parking blindé de chez blindé avec l’ambiance espagnole… Nous étions proches des sentiers pour partir tôt et le camion à l’ombre des arbres! Dès la ré-ouverture de la route pour Canto Cochino, nous l’avons empruntée… 😉 Et là, top classe! Le parking est un peu en pente mais il est facile de caler le camion pour être à plat! Ici c’est la pleine nature, la rivière à côté et le calme de la Pedriza! Le soir il est possible de voir les frontales des randonneurs qui reviennent de leur randonnée! Vue grandiose sur le couché de soleil sur El Yelmo et plusieurs secteurs de grimpe!

Vue sur la Tortuga depuis le camion
Vue sur la falaise de la Tortuga depuis le parking de Canto Cochino

attentionBien sûr, comme beaucoup de sites, il n’y a pas de toilettes et à notre venue les poubelles débordaient à Manzanares el Real, donc on prend soin de ne rien laisser traîner et on trie le plus possible!

⇈ Sommaire ⇈

ღ Pour le topo et les cartes de randonnées:

ツ TOPO PAPIER:

Luis Santamaria Navarrete, La Pedriza Escalade Deportiva – 962 voies, édition Desnivel – 2013

Les topos « Barrabes » (très complet, 1200 voies classiques et sportives) et « Desnivel » (voies d’escalade « sportive »- ci contre) donnent toutes les indications nécessaires. Il existe aussi un topo de blocs que le gérant d’une épicerie de Manzanares nous a montré. « La Pedriza – Guia de Bloque »

ツTOPO NUMÉRIQUE:

Aucun à notre connaissance

ツCarte de randonnée

Nous avons acheté la nôtre avant de partir au Vieux Campeur. Chez Alpina 25, Carpeta Alpina. « Parque Nacional de la Sierra de Guadarrama – Carte 1 Guadarrama/Penalara et Carte 2 La Pedriza »

⇈ Sommaire ⇈

Hébergements et ravitaillement – Aux alentours

♣ A ne pas manquer: El Jardin de las Delicias! Petit bar-resto à l’ambiance typique espagnole! A côté du parking del Tronco, Mojito avec ou sans alcool, burgers au top et miel de ciste de La Pedriza à vendre!

♣ The Veggie Lab! Comme son nom l’indique, un resto végétarien avec une cheffe super sympa! Il faut penser à réserver car c’est vite complet! Nous y avons fêté l’anniversaire de Mélanie là-bas!

♣ Pour le point de vue il y a bien sûr El Yelmo mais pour une autre vue du village de Manzanres, ne pas hésiter à aller visiter la Ermita de la Virgen de la Pena Sacra! Un beau point de vue!

♣ Toutes les infos du parc pour la Sierra de Guadarramawww.parquenacionalsierraguadarrama.es

Nb: Si vous remarquez des évolutions par rapport à nos articles sur l’un des sites d’escalade, merci de nous en faire part, pour que nous puissions rectifier! 😉 Merci d’avance.

Retrouvez notre Index des couennes!

Bonne Grimpe ! 🙂

logo gratteron et chaussons

À propos des auteurs de G&C

Nous sommes Mélanie et Ivan, 2 passionnés d'escalade et de plantes médicinales, 2 amoureux de montagne et de nature! Depuis 2016, à travers Gratteron et Chaussons, nous vous faisons (re)découvrir les jolies falaises de France (et d'ailleurs!) et le savoir-faire des plantes médicinales. Mélanie est conseillère en plantes médicinales & réflexologue plantaire, vous pouvez jeter un oeil à ses séances en Ariège PAR ICI. Ivan est grimpeur-skieur, photographe et cordiste, vous pouvez retrouver ses prestations photo PAR LA. A bientôt!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *