Chronique Livre: Les pieds sur Terre

le

… « Retrouver le bon sens ou disparaître. La biologie pour comprendre notre dépendance au monde vivant et comment fonctionne naturellement notre santé. » Dans ce contexte de confinement face à un virus à la notoriété mondiale, je trouve que la publication de cette chronique livre tombe plutôt à pic! J’aurai dû écrire cet article vers la fin de l’année 2019 mais un évènement familial, le décès de ma maman, en aura décidé autrement… 1 mois après, on entendait parler du coronavirus puis en mars, le confinement français fut de mise. Il m’aura permis de terminer la lecture de ce livre et surtout de publier sa chronique dans un contexte qui lui est bien complémentaire…

« Ce livre parle de notre appartenance au monde vivant, de la création de la vie par le végétal. De l’agriculture et de l’élevage, de la santé des animaux et des hommes. Des pesticides, chevaux de Troie biocides dans le monde vivant. Et de l’avenir incertain des plantes, des animaux et des hommes. »


SOMMAIRE: Ce qu’en dit l’auteur | Ce qu’en disent l’éditeur et le résumé | Notre avis chez G&C: Le bien-être animal et humain: même topo Présentation et packagingPrix et parutionPour qui? Quelques paragraphes comme çà…


Retrouvez toutes nos chroniques livres:
www.gratteronetchaussons.fr – Sommaire des ouvrages des Grimpeurs-Cueilleurs

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (3)

ღ Ce qu’en dit Philippe Labre, l’auteur

« La santé c’est d’abord notre capacité naturelle à gérer notre vulnérabilité. Si des gestes barrières et le confinement sont utiles pour étaler le pic de la pandémie et en permettre la gestion médicale, la « guerre » contre un adversaire virulent invisible avec seulement des méthodes statiques et défensives s’apparente à la ligne Maginot. Le vivant se protège également par sa réactivité naturelle. La conception officielle de la santé (un état de complet bien-être, définition illusoire et irréaliste de l’OMS) doit être remplacée par une définition opérationnelle. La santé est une capacité dynamique d’adaptation aux conditions variables du milieu et de réactivité aux agressions qui en proviennent. Grâce aux plantes fonctionnelles, nous pouvons activer nos compétences physiologiques et soutenir de manière intense nos fonctions  d’adaptation, d’immunité, de protection et de réactivité. Nous sommes vulnérables et dépendants de la nature. […] Une société qui privilégie la croissance économique de ses multinationales et néglige les plantes, les forêts, les abeilles, les vers de terre et le climat n’a aucun avenir. Les réponses aux défis environnementaux, agroécologiques, sanitaires et climatiques du XXIe siècle ne viendront pas des techniques industrielles, mais au contraire de leur modération. C’est en respectant la nature et en reconnaissant notre dépendance biologique absolue au règne végétal que nous pourrons éviter l’effondrement. »

Philippe Labre est biologiste de terrain, vétérinaire conseil et formateur en santé naturelle en élevage. Dans le domaine de la santé, il réhabilite la santé dynamique autonome, c’est à dire les processus physiologiques naturels qui permettent souvent d’éviter les médicaments et les antibiotiques, en activant notre réactivité face aux perturbations et aux agressions du milieu, grâce aux plantes physiologiquement actives. Retrouvez ses livres et formations sur son site: www.femenvet.fr et sur facebook: www.facebook.com/femenvet

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (8)

⇈ Sommaire ⇈

ღ Ce qu’en disent l’éditeur et le résumé

♧ présentation

« L’auteur propose une réflexion sur les fonctions cruciales des plantes : créer la vie, réguler les écosystèmes et le climat, assurer la dynamique de la santé. Ce que la nature a mis 500 millions d’années à construire, la biodiversité – la chaîne de production du vivant – l’homme, dernier maillon de la chaîne, est en train de le détruire en quelques décennies seulement. L’artificialisation industrielle, par l’énergie qu’elle requiert, par les produits de synthèse et les déchets non recyclables qu’elle intro-duit dans les écosystèmes, rompt les collaborations symbiotiques, les équilibres naturels et les cycles qui produisent la vie. L’industrialisation massive est incompatible avec le fonctionnement de la nature, la stabilité du climat et la production du vivant. Les produits de synthèse provoquent aussi des pathologies chroniques ou dégénératives chez l’homme, conséquences des perturbations physiologiques qu’ils induisent dans son organisme.

L’importance décisive de la chaîne du vivant, les processus biologiques et écologiques naturels ne sont plus respectés. Ils sont même entravés par les pouvoirs publics, qui imposent des produits artificiels industriels pour l’agriculture et la santé. Les produits de synthèse bioperturbateurs sont omniprésents, alors qu’ils ne devraient être utilisés que de manière complémentaire, quand il n’y a pas de solution naturelle efficace, sûre et durable. Ce qui serait rare si on s’était donné les moyens de les évaluer de manière pertinente et globale. Méconnaître notre dépendance biologique absolue au végétal ou en entraver l’usage pour favoriser les produits industriels relève d’un aveuglement suicidaire. Le végétal chlorophyllien apparaît comme le créateur de la vie pour l’ensemble du monde vivant, puisqu’il est seul capable de transmuter l’énergie solaire en matière organique, en énergie métabolique, en régulations et en informations biologiques. Nous sommes totalement phyto-dépendants. Il nous faut retrouver le bon sens, respecter la nature et collaborer avec elle, ou disparaître. »

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (11)

♧ au sommaire
Partie 1 : Biologie, écologie et santé. Comment fonctionnent la nature et le vivant?
Les fondamentaux des systèmes vivants, équilibres autorégulés, cycles, écodépendances, phytodépendance, des impératifs ignorés ou méconnus

« Va prendre tes leçons dans la nature » Léonard de Vinci

Partie 2 : Physiologie de la santé. Plantes et fonctions
– Quelles sont les fonctions physiologique responsables de l’adaptation et de la réactivité de l’animal dans son milieu? Les processus primaires de la vie sont phytodépendants.
– Le végétal fonctionnel, médiateur favorable aux compétences physiologiques et à la santé animale. Les aliments fonctionnels végétaux: intérêts pour la santé dynamique autonome. Comment diminuer le recours aux molécules de synthèse dans notre milieu intérieur tout en dynamisant notre réactivité face aux agressions.

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (12)

Partie 3 : La phyto-nutrition fonctionnelle
Comment activer naturellement notre santé dynamique autonome et diminuer notre vulnérabilité dans les phases à risque?

Partie 4 : Où allons-nous? L’alternative à l’effondrement: changer de système et de croyances
– Continuer notre chemin avec des béquilles artificielles dans une voie sans issue ou reconnaître avec humilité notre dépendance absolue à la nature et à la chaîne de vie?
– Réévaluer les priorités de la sécurité biologique et de la préservation environnementale.
– Le vivant, une zone à défendre (ZAD)

« Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade » Krishnamurti

Vous pouvez acheter ce livre directement sur le site des éditions Fémenvet
www.femenvet.fr/produit/les-pieds-sur-terre-retrouver-le-bon-sens-ou-disparaitre

⇈ Sommaire ⇈

Notre avis chez Gratteron et Chaussons

♧ Le bien-être animal et humain: même topo

Le vivant, le végétal, l’agriculture, la santé, voici les 4 grands thèmes interdépendants de « Les pieds sur Terre ». Ce livre est un plaidoyer pour les éleveurs (entre autres) à redevenir autonomes dans la gestion du bien-être de leurs animaux et par extension, dans notre santé/bien-être d’humains. Oui, nous avons notre mot à dire pour notre alimentation et notre santé active. Et non plus d’être uniquement dépendants des lobbyings pharmaceutiques ou de la toute puissance de certains. Les plantes alimentaires et condimentaires, qu’ils le veuillent ou non, ont quasiment toutes aussi des propriétés physiologiquement actives sur notre mieux-être. Et ces plantes ne doivent pas être considérées comme des médicaments mais bien comme un processus naturel permettant la bonne fonction générale et spécifique de notre organisme.

« La santé c’est la capacité à s’adapter aux conditions, aux variations et aux perturbations du milieu. »

C’est aussi un livre mettant en évidence la réelle et vitale phytodépendance que nous avons avec notre environnement et que nous ne devons pas lutter contre la Nature mais bien comprendre que nous en faisons partie. Comme dirait Couplan « La nature nous sauvera »… Aujourd’hui, c’est clair que ce n’est pas nous, Humains, qui « sauvons la Nature ». Comme nous sommes en train de nous en rendre compte avec cette nouvelle pandémie mais également avec notre confinement: nous avons besoin de la nature… mais elle, elle n’a pas besoin de nous pour continuer à exister et à évoluer. C’est un leurre de croire que nous sommes surpuissants au point de la dénigrer, de la polluer, de la massacrer. Qui nous a fait naître? Certainement pas toutes nos molécules de synthèse…. Longtemps, la Nature a pu être perçue comme dangereuse par les Humains et extérieure à nous. Aujourd’hui, avec notre recul, nous savons que nous SOMMES la nature.

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (6)

⇈ Sommaire ⇈

♧ PRÉSENTATION – PACKAGING

Livre souple agrafé, de dimensions 16x24cm, agrémenté de photos, de points d’étape et de quelques interviews.

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (2)

⇈ Sommaire ⇈

PRIX & PARUTION

24 euros le livre de 288 pages. Paru en octobre 2019 en auto-édition chez Femenvet.

⇈ Sommaire ⇈

♧ POUR QUI? PRISE EN MAINS ET UTILISATIONS

Ce manuel est destiné à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à l’écologie avec un grand E, à la santé avec un grand S et au végétal avec un grand V… et non pas qu’aux agriculteurs essayant de mettre en place des alternatives d’élevage ou de retrouver leur autonomie. Tout le monde est concerné par cette phytodépendance au végétal. Ce livre est super pour tous ceux qui veulent se faire des avis complémentaires: pour ma part, c’est la première fois que j’entends un vétérinaire prendre la parole en ce sens. Et c’est top de lire son avis sur la question depuis sa propre expérience sur le terrain ou depuis ses recherches.

Par contre, je ne vous le conseille pas comme livre de chevet! Au départ, je l’avais mis à côté du lit…. mais dès que les yeux commençaient à piquer… je relisais 5 fois la même phrase et je devais faire des efforts de concentration pour terminer ma page en cours afin de tout bien comprendre. 😉 Je vous propose plutôt de le garder comme livre à avoir lors de vos « véritables » pauses lecture comme ouvrage informatif. Ce n’est pas un roman et ce n’est pas écrit en gros caractère! :p

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (4)

⇈ Sommaire ⇈

♧ Quelques paragraphes comme çà…

p49 – Les conditions les plus indispensables de l’existence d’un être vivant vulnérable et dépendant (comme l’homme) sont de s’intégrer à l’écosystème qui le fait vivre, de s’y adapter et de le préserver, autant que de l’adapter par artificialisation pour ses propres besoins (un jardin est également une artificialisation puisqu’il y’a intervention de la main de l’homme). C’est aussi de collaborer avec d’autres espèces pour bénéficier de fonctions pour lesquelles il n’est pas autonome.

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (9)

p50 – Un biosystème est dépendant du biosystème supérieur qui l’intègre et il meurt avec lui. Ainsi la cellule vivante est dépendante de l’organe auquel elle appartient. L’organe est dépendant de l’individu animal qu’il constitue. L’individu végétal ou animal est dépendant de l’écosystème où il vit. L’écosystème est dépendant de la chaîne du vivant globale, qui constitue la biosphère, ou biomasse, ou biodiversité fonctionnelle.

p99 – La place de l’homme dans la biodiversité est néanmoins originale et spécifique. Son intelligence, sa science, sa maîtrise des sources d’énergie et son expansion sur toute la planète lui donnent des responsabilités particulières. L’homme devrait être le jardinier observateur et avisé du jardin planétaire. Son premier souci devrait être d’utiliser ses compétences et sa réflexion pour favoriser, collaborer et préserver de manière pertinente la vie harmonieuse des autres espèces dont il dépend.

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (7)

p206 – Sortir l’aliment fonctionnel d’une utilisation empirique. Chez l’homme, l’utilisation des aliments fonctionnel est restée empirique, laissée au hasard d’une alimentation diversifiée, comme l’exprime la recommandation nutritionnelle « Mangez 5 fruits et légumes par jour« . Ça ne peut pas faire de mal, c’est même certainement favorable, mais à quoi?

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (13)

p243 – L’homme du XXIeme siècle, éloigné de la nature, pense être le maître de sa destinée et de la planète par son pouvoir sur la matière et par l’énergie dont il dispose. […] Une rolex ou un IPhone ont plus d’importance ou de valeur, aux yeux de beaucoup, que les plantes qui créent la vie. C’est en cas de crise que l’homme retrouve une échelle des valeurs réaliste: manger, avoir un toit, avoir accès à l’eau potable, se soigner, avoir chaud l’hiver…

p243 – En phytothérapie, la plante médicinale est considérée comme un médicament. Son objet est de s’opposer aux maladies ou aux agents infectieux. Ce cadre lourd, complexe, onéreux, est fait par et pour les industriels. Il est assorti de règlements innombrables, de normes complexes, de coûts de constitution de dossier d’homologation onéreux, et d’achat d’AMM. Ce cadre est totalement verrouillé par les réglementations du médicament. Il élimine tous les acteurs traditionnels de la plante, producteurs, herboristes et les compétences qui leur sont associées.

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (10)

p256 – D’après cette définition du médicament extrêmement élargie, tout produit ayant un impact sur la physiologie serait donc du ressort du secteur pharmaceutique. […] Ainsi quand vous vous ré-hydratez après l’effort, l’eau est un médicament. Quand vous prenez une tisane de thym parce que vous couvez une grippe, c’est un médicament. Une infusion verveine-menthe après un repas un peu lourd? C’est un médicament. Quand vous mangez des sardines pour accroître vos omégas 3 pour améliorer la santé de votre peau ou diminuer les douleurs articulaires, les sardines sont des médicaments. Si vous mangez des pruneaux d’agen parce que vous êtes constipés, les pruneaux deviennent des médicaments.

livre GC les pieds sur terre - Ivan Olivier Photographies© France (1)

p283 – Retrouvons le plaisir de la modération et de ralentir nos vies. Ecoutons tomber la pluie comme un cadeau. Soyons conscients de la chance que nous avons quand l’eau chante encore à la fontaine. Regardons les fleurs croître et éclore dans le jardin, respirons l’humus dans la forêt, l’odeur de résine dans les pins qui craquent sous le soleil. la lenteur et la puissance contenue dans le règne végétal nous calment et nous rassurent, elles nous apaisent du stress de la vie moderne, de la course entre deux métros, des supermarchés du samedi, du travail qui pompe notre énergie, du numérique qui nous vampirise et nous espionne, de la nécessité d’être compétitifs, sans faille toujours plus performants pour la croissance de l’entreprise ou pour la compétition sportive, en se dopant pour y parvenir ou tout simplement pour tenir le coup.

Retrouvez le petit bonheur #15 d’Ivan:
Rêver en conscience?

Prendre le temps, prendre des informations, les bases pour aller en montagne, comme dans la vie!

⇈ Sommaire ⇈

 

Prenez soin de vous en prenant soin de votre environnement!
Bonne lecture!

Retrouvez toutes nos chroniques livres:
www.gratteronetchaussons.fr – Sommaire des ouvrages des Grimpeurs-Cueilleurs

logo gratteron et chaussons

À propos des auteurs de G&C

Nous sommes Mélanie et Ivan, 2 passionnés d'escalade et de plantes médicinales, 2 amoureux de montagne et de nature! Depuis 2016, à travers Gratteron et Chaussons, nous vous faisons (re)découvrir les jolies falaises de France (et d'ailleurs!) et le savoir-faire des plantes médicinales. Mélanie est conseillère en plantes médicinales & réflexologue plantaire, vous pouvez jeter un oeil à ses séances en Ariège PAR ICI. Ivan est grimpeur-skieur, photographe et cordiste, vous pouvez retrouver ses prestations photo PAR LA. A bientôt!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *