Le « Green Traveller » – Notre (petit) château ambulant (1/3)

En 2018, nous sommes devenus les heureux propriétaires d’un nouveau Renault Trafic L1H1 (d’un vert-bambou reconnaissable et que vous voyez souvent passer en photo sur nos réseaux sociaux…). Et nous avons « enfin » presque fini de l’aménager. Après avoir renouvelé l’expérience à 5 reprises sur différents fourgons, voici le dernier. Ce chantier est bien différent car nous avons été aidés et accompagnés par un ami menuisier. Autant vous dire que ça change la donne et bien-sûr le résultat final! 😉 A la clé, un fourgon personnalisé, pensé en fonction de nos propres besoins et à notre image. C’est un chantier qui peut en effrayer plus d’un, mais avec du bon sens et beaucoup de motivation, tout le monde peut y arriver. Pendant toute la durée des travaux, on a beaucoup appris (y compris Jérémy, notre ami menuisier!), on a fait des erreurs, on a fait de belles découvertes mais surtout, nous avons réalisé un aménagement digne de Gratteron et Chaussons! Voici donc le premier article sur la transformation en petit chalet ambulant de notre « Green Traveller ».

Avril 2021 – Il reste encore les finitions et quelques aménagements mais on y est déjà bien!
Nos articles n’ont pas vocation à vous guider pas à pas dans l’aménagement. L’exemple de notre van vous apportera peut-être des idées et des astuces pour votre propre fourgon. On souhaite vous partager notre expérience simplement pour vous donner des pistes. Il est difficile de donner un ordre chronologique de ce que nous avons réalisé, car on passe souvent d’une étape à l’autre pour ensuite y revenir, mais on peut quand même découper le processus en plusieurs étapes bien définies.

SOMMAIRE: ღ Présentation de notre Green Traveller et du cahier des charges | ღ Aménagement du nid douillet: ツOuvertures | ツ Isolations | ツGaz I | ツ 1er Habillage interne | ツElectricité | ツAmeublements fixes


ღ Présentation de notre Green Traveller et du cahier des charges

Après la dernière aventure en 2017 de notre précédent van aménagé, nous avons retrouvé un nouveau compagnon de route en 2018. Il fut aménagé de façon sommaire une première fois pour partir dans les Dolomites en automne 2018. Depuis 2019, notre ami menuisier Jérémy nous donne un sacré coup de pouce pour le réaménager. Aujourd’hui, il reste encore toutes les finitions à faire mais…. Voici la présentation de ce nouveau trafic l1h1 3ème génération.

Fabriqué en 2014, acheté en 2017, notre nouveau trafic Energy dCi 120 est pour nous un van haut de gamme. Il se caractérise par la grande nouveauté mécanique de la gamme, le moteur 1.6 dCi. Ce moteur quatre-cylindres en version double turbo, réglé à sa puissance maximale de 120 ch est associé à une boîte à six rapports, le grand luxe! Les deux turbos à géométrie fixe, le premier pour les bas régimes (80 % de son maximum dès 1250 tr/min), le second pour les hauts, assurent au moteur (et surtout au conducteur/conductrice 😉 ) un agrément de conduite indéniable par sa capacité de reprise en toute circonstance et un moteur silencieux, le tout sans l’Adblue et sans trop d’électronique! Comme aucun élément agissant sur le comportement routier ne vient ternir cette performance, notre Green Traveller se montre très plaisant à conduire.

A la réception du fourgon il était équipé d’une cloison avec trappe permettant de charger des objets longs (3.70 m), un régulateur/limiteur de vitesse, un miroir Wide View et la banquette passager avec le siège du milieu modulable. Sous les assises, il y a surtout un pratique coffre de rangement non compartimenté de 54 litres. L’accès sous la banquette est inédit dans l’utilitaire et surtout un grand plus pour l’aménagement que nous voulions! Du poste de conduite aux possibilités de rangement de l’habitacle, tout est bien conçu. On pense en particulier à la planche de bord, avec le vide-poche non fermé qui la surplombe au milieu et les 2 autres qui font face au siège passager.

Au total, la partie conducteur propose, avec le coffre sous la banquette, plus de 90 litres de volume de rangement, incluant les logements pour menus objets, les inévitables porte-gobelets et les bacs de portières.

L’allongement du nouveau Trafic 3, qui repose sur les mêmes empattements que l’ancien, se monte à 21,6 cm. Cet allongement a été réparti entre l’avant, pour davantage de protection en cas de choc, et l’arrière. Dans la soute, la longueur de chargement a été augmentée de 13,7 cm. C’est le « petit plus » du nouveau modèle par rapport à l’ancien sur cet aspect utilitaire. Les autres dimensions de la partie chargement (hauteur, largeur) ont été conservées, tout comme la forme de la soute, légèrement arrondie (donnée à prendre en compte lors de l’habillage des parois).

Ayant voyagé plusieurs fois à bord de notre van très sommairement aménagé, nous nous sommes rendus compte des réels besoins que nous avions. Nous avions déjà l’eau, le gaz et l’électricité dans notre premier aménagement, mais en multipliant quelques road trips, nous avons pu établir un cahier des charges :

  • Utiliser le maximum de place pour ranger tout notre matériel (entre trail, escalade en falaise et bloc, rando, photo et ski…ça en fait du matos à ranger… 😉 )
  • Garder le système de trappe permettant de charger les objets longs (max 3.7m)
  • Refaire une cloison bois entre la partie conducteur et la zone de vie tout en pouvant circuler entre les deux, grâce au siège du milieu qui se rabat
  • Installer les jerricans d’eau et la bouteille de gaz à l’arrière du véhicule (dans les autres aménagements, ils étaient sous la partie cuisine ce qui faisait perdre de la place de rangement)
  • Installer un petit frigo tiroir pour emmener des produits qui nécessitent de se garder au frais. Les places à l’ombre ne sont pas toujours d’actualité!
  • Un aménagement entièrement démontable pour repasser le van en utilitaire selon les besoins
  • Un aménagement qui réponde aux normes de la DREAL pour l’homologation

Jérémy, notre ami menuisier aux doigts magiques, nous a proposé son aide, son savoir-faire et son atelier. Autant vous dire que l’on a accepté sans même se poser de questions! Comme il était très important pour nous de participer au chantier, de connaître ses aménagements et surtout d’en apprendre plein au sujet de la menuiserie, nous avons donc aménagé notre van à ses côtés. Il nous a tout expliqué, montré et appris beaucoup de choses auxquelles on ne pense pas forcément quand on est débutant…

Ivan et Jérémy, notre ami menuisier de Génat
Ivan et Jérémy, pose au crépuscule – Avril 2021

⇈ Sommaire ⇈

ღ L’aménagement du nid douillet

Avant de monter le van à l’atelier, nous avons détruit le premier aménagement provisoire, nous l’avons complètement nettoyé, du sol au plafond et nous avons réalisé la première isolation en liège. Le point de départ de l’aménagement ressemble à ça :

Mai 2019: on reprend depuis le début!
ツOuvertures

Une des premières étapes, et pas la moins stressante, fut dédiée aux découpes dans la carrosserie pour la pose de la fenêtre, du trou pour l’évacuation du gaz et de la prise 220V. Autant vous dire qu’une fois que l’on vous explique les étapes et les structures du fourgon, que l’on vous guide et que vous avez les bons outils et bien ça va (presque) tout seul! C’est parti, on rentre dans le vif du sujet ! Poser la baie, la prise et la grille d’évacuation du gaz nous a pris en tout et pour tout une demi-journée, découpe comprise. Ca fait peur mais ce n’est pas le plus compliqué.

Pose de la prise 220V
Pose de la prise 220V – Mai 2019

Petite précision : nous n’avons coupé aucun renfort majeur pour installer la fenêtre. Par renfort majeur, nous entendons des renforts responsables de la solidité de la caisse du fourgon. Par contre, nous avons découpé les renforts anti vibration. On conseille vivement la pose d’une baie, pour pouvoir respirer dans son fourgon surtout, si comme nous, il est « petit ». Ça apporte de la luminosité et un peu plus d’espace en ayant vue sur l’environnement autour. La baie RW Van de CARBEST est une fenêtre courbée (adaptée à la forme des Trafic) à projection en verre Sécurit teinté: il est donc difficile de voir ce qu’il se passe à l’intérieur du van depuis l’extérieur. Pour apporter encore plus de confort, nous avons complété cette baie avec un cadre équipé d’une moustiquaire et d’un volet occultant. Finitions impeccables, on vous laisse voir avec les photos:

Concernant l’aération du caisson gaz nous n’avons pas voulu créer d’aération latérale. N’ayant qu’une bouteille de 3 kg ça n’en valait pas la peine. Pour l’homologation, Qualigaz regarde la quantité de gaz présente dans le caisson pour évaluer la surface de ventilation réelle. Nous avons donc opté pour une ventilation simple par le châssis. Pour les bouteilles supérieures à 7kg et jusqu’à 16kg, si l’aération s’effectue seulement en partie basse, la dimension du passage d’air doit être égale à 2 % (au moins) de la surface du plancher du compartiment, avec un minimum de 100cm². Nous avons suivi les recommandations comme si c’était une bouteilles de 7kg. Mieux vaut prévoir large…

⇈ Sommaire ⇈

ツIsolations

Pourquoi le liège comme premier isolant? Plus d’infos ici! Pour encoller les panneaux de liège, nous avons utilisé la colle universelle écologique DOMO. Le liège vaut toutes les isolations du monde. Il absorbe et recrache vers l’extérieur la chaleur ou la fraîcheur. Cette isolation permet de diminuer les ponts thermiques dans le fourgon et les trop grosses variations de températures. 

  • peu épais et très bon isolant thermique (lambda entre 0,038 et 0,040 W/m.K. – structure comprenant 96% d’air immobile)
  • bon isolant acoustique
  • polyvalent
  • isolant écologique
  • résistant à l’humidité (unique isolant à ne pas craindre l’eau – isolant d’origine végétale imputrescible)
  • bonne résistance au feu (Classe E (M4). Le liège ne propage pas la flamme et ne dégage pas de gaz toxiques
  • très bonne longévité, surtout lorsqu’il est aggloméré
  • n’attire pas les rongeurs, insectes ou parasites

La 2e isolation (le multicouche et la mousse expansive) n’est arrivée qu’après toutes les étapes de découpes et le passage de tous les câbles électriques. Pourquoi avoir mixé liège et multicouche? Se protéger des fortes variations de température est un impératif pour tout voyageur nomade souhaitant profiter un peu plus confortablement de son fourgon aménagé. Le liège permet de former une première couche d’isolation thermique, tout en ajoutant une petite isolation phonique qui sera plutôt appréciable. Mais il est aussi utile pour son pouvoir anti-condensation, qui empêchera la formation de gouttes d’eau le long de la carrosserie. Le multicouches vient compléter l’isolation en liège et fait office de pare-vapeur tout comme la mousse isolante expansive.

Cependant, il ne faut pas s’attendre à des miracles au niveau des températures: nous gagnons quelques degrés et c’est déjà pas mal. Aujourd’hui, nous ne vivons pas tous les jours dans le camion, nous ne l’utilisons que pour nos courts voyages de quelques jours à quelques semaines.

GC- Green Traveller - Ivan Olivier Photographies© France (16)
La pose du multicouche par dessus le liège, on voit les câbles électriques déjà posés et le futur emplacement du caisson étanche de la bouteille de gaz – Automne 2019

Pour l’isolation des portes arrière du fourgon et des longerons dans la caisse, nous avons rempli tous les trous avec des cubes de mousse du matelas de l’ancien aménagement et complétée avec de la mousse expansive isolante. Comme elle se dote d’une texture liquide au début, la mousse isolante peut combler les moindres fissures d’un espace qui se rend entièrement étanche à l’air. Puisque tous les interstices sont colmatés, aucune déperdition calorifique n’est possible. Ce n’est pas hyper écolo mais contrairement à d’autres isolants, la mousse ne contient pas de COV, ni autres éléments toxiques. Elle est également inodore. En outre, elle ne génère pas de microparticules en suspension. Le sol n’est pas encore isolé car nous allons modifier le plancher prochainement.

⇈ Sommaire ⇈

ツGaz I

Jusqu’à maintenant, nous avions une bouteille de gaz et un tuyau souple reliés aux plaques de cuisson. Pas de caisson étanche. Comme nous réalisons cet aménagement dans l’optique de la passer en VASP, nous avons décidé de faire l’installation du gaz dans les normes et avec tuyau de cuivre recuit. La bouteille est rangée à l’arrière du van, derrière le passage de roue. Nous avons donc longé la paroi pour aller jusqu’aux plaques de gaz en faisant des angles grâce à une cintreuse faîte maison! Le caisson étanche du gaz arrive dans un prochain article… 😉

⇈ Sommaire ⇈

ツ1er habillage interne

La dernière étape des « gros œuvres » fut l’habillage en contreplaqué de 5 mm (pour épouser parfaitement la forme du trafic). Nous avons choisi de recouvrir toute cette isolation par un habillage en contreplaqué vissé directement dans les montants du camion. Ce contreplaqué (CP) ne sert que d’habillage en mode « utilitaire ». Aucun des meubles n’est vissé dessus. Ceux-ci sont maintenus entre eux et liés au van grâce à la visserie des anneaux d’amarrage d’origine. Les panneaux épousent parfaitement les arrondis de la cellule du van. Cela nous paraissait aussi plus simple et plus rapide à travailler au départ… car les arrondis nous ont posés des « petits » soucis quand il fallu construire les meubles. Notre choix s’est porté sur du CP “okoumé” pour sa solidité et sa résistance a l’humidité. Le fait que le multicouche soit plaqué contre le liège et que le CP épouse les formes des montants laissent assez d’espace pour créer une lame d’air suffisante.

Pose du CP pour le plafond, directement vissé dans les montants
Pose du CP pour le plafond, directement vissé dans les montants – Automne 2019

⇈ Sommaire ⇈

ツELECTRICITÉ

L’électricité est une partie importante dans l’aménagement d’un fourgon. Cela semble complexe, et surtout dangereux (comme le gaz). Malgré tout, en comprenant bien les grands principes de l’électricité et en réfléchissant en amont à votre schéma électrique, c’est assez simple (exactement comme la découpe d’ouvertures dans la tôle) même si parfois, on peut se perdre dans les fils quand on oublie de noter leur destination finale et leur usage… 😉 La première étape a été de définir et de dimensionner le matériel selon nos besoins et contraintes : être autonome au maximum et ce, pendant plusieurs jours même en pleine nature et pouvoir brancher des appareils en 220V (ordinateur, chargeur de batteries, etc.) et 12V. Nous avons pu récupérer beaucoup de matériel électrique de notre ancien fourgon (batterie auxiliaire, coupleur/séparateur, chargeur, prises). Pour favoriser notre autonomie, nous avons retenu 3 modes d’approvisionnement différents :

  • Un panneau solaire souple de 160 W monocristallin et son régulateur Mppt dernière génération 1212. Le panneau solaire ne fait que 3mm donc il nous permet de garder une hauteur de fourgon inférieure à 2m. (Sera monté avec les finitions)
  • Un coupleur séparateur permettant de recharger la batterie auxiliaire par le biais de l’alternateur, en roulant.
  • Une prise camping-car et une rallonge électrique alimentant prises et chargeur de batterie en direct pour les éventuels arrêts en camping.

Pour le stockage de l’énergie, nous avons gardé notre batterie AGM Powerline 100 A/h. C’est celle de notre dernier camion et elle est largement suffisante pour notre consommation. La technologie ‘AGM’ autorise des taux de décharges pouvant aller jusqu’à 100% de la capacité de la batterie pour profiter du maximum d’énergie disponible. Etanche et sans entretien (très faible autodécharge : 1 à 3% par mois), elle est protégée contre les variations de pression et elle est conçue pour prévenir l’accumulation de gaz à l’intérieur de la batterie. Voici les principaux équipements nécessitant l’électricité dans notre Green Traveller :

  • 1 frigidaire tiroir Dometic Coolmatic CD 20 : 40 W ou 2.4 kWh en moyenne pour nous.  0,67 Ah/h avec une température ambiante de +20 °C
  • 2 prises 12V Haba
  • 2 spots led Haba actionnés par un interrupteur/variateur CBE : 1.9 W
  • 1 liseuse Carbest, flexible et tactile : 1.1 W
  • 1 pompe à eau 12L/min avec contacteur sur le robinet : 14 W
  • 1 convertisseur 12 V/ 220 V branché en direct sur la batterie aux : 400 W
Notre circuit électrique dans le Green Traveller, par Gratteron et Chaussons
Notre circuit électrique dans le Green Traveller, par Gratteron et Chaussons

Nous avons fait le choix de créer le local électrique entre la nouvelle cloison en bois et le siège conducteur. C’est le plus logique dans notre aménagement pour ne pas perdre de place et pour protéger le matériel électrique. Sachant que la majorité de nos meubles est démontable, nous avons fait passer le circuit électrique entre l’isolation et l’habillage en CP. Les prises et les lampes sont à demeure dans l’habillage bois. Tous les appareils ont leur propre interrupteur, sauf les 2 spots led qui s’actionnent avec un interrupteur/variateur encastré dans la cloison. The luxe suprême 😉

Le coffre électricité entre la cloison et le siège conducteur
Le coffre électricité entre la cloison et le siège conducteur (Vue du dessus) – Automne 2020

La norme sur l’électricité présente dans le guide AFNOR n’est pas une norme qu’il est obligatoire de respecter pour obtenir son homologation. L’installation électrique n’est pas vérifiée lors du contrôle DREAL ou Véritas/Qualigaz. Attention, cependant, soyez prudents à la taille des câbles utilisés en fonction des appareils, comme pour les fusibles. Un incendie peut vite arriver… Nous avons toujours pris une petite marge de sécurité. Résultat, on démarre nos sections de câbles à 2,5mm² pour aller jusqu’à 6mm² avec la répartition suivante :

  • 2,5mm² pour les petits consommateurs : lampes, prises USB
  • 2,5mm² pour le circuit 220V
  • 4mm² pour raccorder le panneau solaire (en 24V)
  • 6mm² pour les consommateurs un peu plus gros : frigidaire et pompe
Ce qu’il faut retenir :
  • la section du câble est notamment dépendante de l’intensité qui le traverse (et donc fonction aussi de la tension), sa longueur du câble et le type de tension (continu ou alternatif),
  • les câbles doivent être souples ! De type H07 RNF par exemple.
Les outils de l'électricien!
Les outils de l’électricien! – Avril 2020

⇈ Sommaire ⇈

ツAmeublements fixes non démontables

Pour rappel, tous les côtés ont été habillés en CP de 5mm. Nous avons souhaité utiliser les renfoncements déjà existants dans la tôle du camion pour utiliser le maximum de volume de rangement et en profiter pour refaire notre « bibliothèque à topos ». On se souviendra longtemps de la conception du cadre de la bibliothèque avec les découpes d’angles… mais le rendu en vaut la chandelle! ♥ Petite astuce pour éviter les nœuds visibles des cordages qui retiennent les livres: réaliser des rainures avec une défonceuse dans les montants du cadre. Finitions parfaites !

Le côté porte coulissante et la bibliothèque à topo
Le côté « porte coulissante » et la bibliothèque à topos – Printemps 2020

Nous reviendrons plus en détails dans une 2e partie sur le mélange de CP et de bois rouge 😉 Mais pour l’instant restons concentrés sur les parties de notre Green Traveller qui restent fixes. Voici maintenant la mise en place de la cloison qui sépare la partie conducteur de la partie habitacle. Faite en CP de 10 mm pour plus de rigidité, elle est maintenue en partie haute par des tasseaux en bois rouge qui sont fixés directement sur le CP au plafond, et en partie basse par un simple tasseau. La rigidité de l’ensemble se fait avec les meubles insérés dans la cloison. L’un des avantages du Trafic 3 c’est la bascule du siège du milieu qui permet de circuler entre la cabine avant et l’arrière. Nous avons voulu conserver cet avantage en créant une porte coulissante. Cette dernière présente plusieurs points non négligeables: verrouillable seulement de l’intérieur, elle assure un plus dans la sécurité et une fois ouverte, elle permet de manger en face à face ou d’aller chercher un objet oublié à l’avant, même si dehors il pleut des cordes. :p

Autre point important, qui va avec la cloison, c’est le volume de rangement sous la banquette passager, accessible soit en levant les assises soit par l’arrière. Pour conserver cet avantage nous avons réalisé un tiroir en partie basse de la cloison ainsi qu’un petit caisson.

Les deux compartiments en partie basse, dont le tiroir qui va jusque sous la banquette passager

Le dernier rangement fixe du fourgon est une étagère située à l’arrière du fourgon. Il est toujours pratique dans un aménagement d’avoir des petits rangements. Celle-ci est bien pratique la nuit pour poser les portables, les lampes frontales ou toutes les babioles que l’on peut avoir. C’est sur ce meuble qu’est fixée la tringle à rideaux  à l’arrière du van.

Vide poche et liseuse! Vivement les prochaines nuits en camion! :)

Et voilà la fin de ce premier article. Si la suite de l’aménagement de notre Green Traveller vous intéresse, n’hésitez pas à regarder notre actualité Facebook ou inscrivez-vous à notre newsletter. Le prochain article ne va pas tarder à être mis en ligne 😉 . Il va être question de tous les meubles (non fixes) et de la pose des gros équipements. Bon aménagement, bon voyage en fourgon aménagé et surtout profitez des micro-aventures près de chez vous. Il y a souvent de belles choses et de beaux endroits à découvrir à coté de chez soi 🙂

⇈ Sommaire ⇈

A bientôt dans la nature, sur une falaise ou sur un sentier en trail ou en randonnée, pour des petits et grands bonheurs ! 🙂

logo gratteron et chaussons

Mélanie & Ivan, les auteurs de Gratteron et Chaussons

Depuis 2016: 100% indépendant, 100% nature et 100% passion | Outdoor climbing • Trail • Medicinal Plants • Lifestyle • Lovelife • Travel in van & Nature lovers • Des partages de grimpeurs-cueilleurs! Des hommes, 1 planète et tous ceux qui l'habitent. De la montagne, de l'outdoor, du bien-être au naturel, un peu d'humour et beaucoup de life! Nos prestations professionnelles en Ariège Pyrénées: * Avec Mélanie Dupuis, PhytoRéflexologue: Réflexologie plantaire, Massages bien-être et Ateliers-Coaching - * Avec Ivan Olivier, Photographe: Reportages photographiques (outdoor, storytelling, artisanat)


3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Bonjour,
    Quel joli projet que vous menez, cependant, attention, vous faites qq erreurs dans sa conception. Si vos meubles sont démontables, là DREAL vous refusera l’homologation VASP. Le mobilier doit être inamovible !
    Pour le caisson gaz, il t à deux modèles, bouteille inférieur à 6,5 Kg et bouteille supérieur à 6,5 Kg, ce sont des aérations totalement différentes.
    Continuez votre passion, je tâcherai de temps en temps de vous suivre…
    Bonne journée à vous.
    Cdt.

    1. Ivan Olivier dit :

      Bonsoir,

      Les meubles ne seront pas démontables (pour la DREAL) dans le sens où ils seront boulonnés sur le CP de derrière. Ils seront donc fixes 😉 Pour nous, il suffira de mettre des boulons à ailettes pour un démontage plus facile. Les joies des textes réglementaire ;). Mais merci du conseil! Concernant les aérations gaz, aucune erreur possible pour notre aération basse. Nous avons suivi à la lettre les préconisation et avons surdimensionné l’aération basse donc sur ce coup ils ne peuvent rien nous reprocher, surtout le gaz descend…vous verrez dans le prochain article 🙂 Merci de votre commentaire et n’hésitez pas si vous voyez autre chose! On est preneur de conseil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *