Nos chaussons de grimpeurs-cueilleurs

S’il y’a un accessoire commun à toutes les variétés de grimpeurs, ce sont bien les chaussons d’escalade (ou presque)! Certes, ils ont chacun leurs spécificités mais tous ont l’avantage de nous aider à grimper sur les rugosités verticales du rocher. Et puis, quel grimpeur ne s’est jamais plaint d’avoir mal aux orteils dans ses chaussons?! Lié au gratt(er)on, le chausson d’escalade fait partie de notre logo de grimpeurs-cueilleurs… Et aujourd’hui, nous vous dévoilons nos propres chaussons actuels: nos histoires entrelacées avec nos petons, nos avis sur les différentes pratiques d’escalade et nos expériences!

Les photos de cet article ont été prises à Alliat, en Ariège.
Une falaise d’été bien connue pour nombre de ses voies dures sur un calcaire compact et avec une vue imprenable sur l’entrée de la grotte de Niaux et la vallée du Vicdessos…

IVA_098317 copie

ღ Les chaussons des grimpeurs, tout un dilemme !

Du choix il y’en a! Peut-être même un peu trop pour les grimpeurs débutants! Il n’y a qu’à aller au Vieux Campeur de Toulouse pour se rendre compte de l’ampleur de la tâche pour essayer quelques paires… Nous ne vous dirons pas dans cet article comment choisir vos chaussons, d’autres médias/blogs l’ont déjà fait avant nous… Et puis, pour bien faire les choses, il faudrait pouvoir changer de chaussons selon notre pratique du moment, notre niveau actuel, nos différences de pieds droit et gauche (ce n’est peut être pas pour rien que nous avons déjà pu observer Adam Ondra avec des chaussons différents à chaque pied… 😉 ), notre propre évolution… Oui mais bon, les chaussons ne sont pas donnés! A moins que… nous ne fassions comme Mowgli ou Charles Albert, grimpeur de Bleau et qui réalise du 8c… pieds nus… On règle alors le problème du choix des chaussons et du coût!

IVA_088517 copie

Avant de vous parler plus concrètement de nos propres chaussons, voici nos deux profils. Nous faisons environ 70% de falaise, 15% de bloc outdoor et 15% d’indoor (bloc et corde confondus).
Mélanie: 1 an 1/2 d’expérience (avec le lymphome au milieu…), en général: 5 en tête et jusqu’à 6b+ en moulinette, et de rares essais dans le 6c et 7a, juste pour voir 2 ou 3 mouvements. 😉 Tout dépend des rochers et du degré de motivation! (Voir les chaussons de Mélanie)
Ivan: quasi 20 ans d’expérience avec des hauts et des bas dans la pratique. 😉 Est allé jusqu’au 8a et aimerait revenir à ce niveau. Aujourd’hui, dans le 7. (Voir les chaussons d’Ivan)

IVA_087917 copie

Comme pour chacun de nos tests et notre avis sur l’utilisation de notre matériel, nous vous faisons part de nos impressions in situ dans nos conditions « normales » de grimpe en falaises et/ou blocs outdoor et indoor. Selon les plannings, météo et autres contraintes: de 2 à 4 sorties en falaise et 0 à 2 SAE par semaine. C’est pourquoi nous testons les produits pendant un mois minimum avant de rédiger certains de nos articles!

ღ Les chaussons de Mélanie

Ne vous attendez pas à ce que je vous parle technique pointue ou de matériaux spécifiques ou encore de talons crochetés, contre-pointes… Je suis encore «trop jeune » en escalade et surtout, je dois bien vous avouer que la grimpe, pour moi, est surtout une affaire de ressentis, de sensations. Et d’ailleurs, quand on me flashe et que l’on me sort rapidement un « tu t’appuies sur ta carre externe droite puis tu vas chercher main droite la réglette », il faut que j’analyse chaque mot : « euh alors, attends, tu m’as dis « carre externe », euh la droite, c’est où ma droite déjà… » … Bref, j’ai le temps de tétaniser sur les prises ou… de faire à ma propre sauce! Vous l’avez compris, je vais donc vous parler avec des mots simples et surtout de mon expérience d’amatrice ! 😉

ツPointure : 38-39 en chaussures de ville, 37 1/2 sur ces objets en plastique pour se mesurer les pieds en magasin de sport… 😉

IVA_089617 copie

♧ LA Sportiva – Katana Woman

Ce qu’en dit la marque: « Katana woman utilise une technologie conçue par l’équipe La Sportiva pour condenser la précision et le confort du célèbre modèle Katana dans une version 100% women’s fit. Chausson technique avec fermeture innovante à double velcro. Étudié pour un usage polyvalent en montagne, falaise et bloc. Une intersemelle spéciale avec une zone de préhension sous les orteils donne un support maximum des charges tout en conservant la sensibilité du chausson. Semelle Vibram avec Xs Grip2 pour une adhérence maximale. Ces caractéristiques font du Katana Woman le chausson idéal pour les grimpeuses qui aiment l’escalade sous toutes ses formes, de la falaise aux bouldering jusqu’aux voies sur parois. » [source]

 Le test de Grimper.com: Précision/confort Légère détente à l’usage. « Il ne pouvait pas en être autrement qu’une réussite pour ce modèle qui reprend les ingrédients ayant fait le succès du Katana unisexe. Un peu plus souple toutefois, cette version femme n’a pas pour autant perdu en précision et malgré son haut niveau de performance, son confort très correct permet à ce chausson de convenir aussi bien à la débutante qu’à l’experte qui cherche un modèle polyvalent très performant. » [source]

IVA_091817 copie

ツ L’avis de Mélanie:

– Pointure chaussons : 37 1/2
– Année d’achat : 2015
– Utilisation: falaise, bloc, salle

Après avoir emprunté des chaussons de copains puis avoir utilisé quelques temps les Five ten, en pointure 39, de son père Jean-Pierre, Ivan m’a emmenée chez Soescalade car il était clair que la grimpe était en train de me happer… Il m’a fait essayer 2 paires et je suis restée sur les Katanas. On peut donc dire que ce sont vraiment mes premiers chaussons que j’aime d’amour mais dont j’ai failli me séparer, pour ensuite me réconcilier avec eux! 😉 En effet, je ne suis pas certaine que ce soit les meilleurs chaussons adaptés aux débutantes… Ils s’enfilent correctement, ne gênent pas au niveau du cou-de-pied, et sont adaptés, je trouve, aux pieds fins. Le système de scratchs est celui que je préfère pour le moment par rapport aux lacets : plus pratique! Relativement rigides et courbés, avec une pointe assez marquée, j’ai eu beaucoup de mal à apprendre à poser mes pieds à plat en adhérence sur le rocher avec ces chaussons. D’ailleurs, encore aujourd’hui, cela me fait plus ou moins défaut. Il m’aura fallu 1 an et 1/2 pour m’habituer à mes katanas. Ils sont rigides mais assez confortables pour la plante du pied. Mais pour la pointe, c’est une autre histoire. Au début, et pendant longtemps, ils me faisaient très vite mal au niveau des gros orteils, notamment à droite. Je me plaignais mais je me disais que c’était normal puisque tout le monde te répète que les chaussons d’escalade sont faits pour souffrir… (même pas que j’exagère :p ) Et puis, j’ai commencé à me révolter en me disant que non, je ne pratiquais pas l’escalade pour souffrir, que c’était d’abord un plaisir et que de toute façon mon but n’était pas de faire du 8 ! Alors, Jean Pierre a eu pitié de moi et j’ai profité quelques temps de ses katanas homme, taille 38 (ou même 38 1/2), dans lesquels j’étais beaucoup plus à l’aise ! J’ai ensuite acheté les scarpa ci-dessous, puis je suis revenue à mes katanas woman: ne me demandez pas pourquoi, peut-être par instinct… Aujourd’hui, je me suis réellement réconciliée avec eux, et avec mes progrès (petit à petit!), je peux dire que je leur fais relativement confiance au niveau de la précision, pour charger dessus et pour l’adhérence sur le rocher, sur un gratton ou sur un bombé. (bon je leur fais plus confiance sur le granit ariégeois que sur le calcaire… 😉 ) Concernant la puissance de talon, je ne peux pas vous en parler puisque je ne les utilise encore que trop peu… Mes katanas viennent tout juste d’être ressemelés pour la 2e fois et je ne souffre quasiment plus au niveau du gros orteil droit ! Victoire ! Il faut au moins 3 jours de grimpe intensive à la suite pour que je commence à dire « J’ai mal aux pieds!». Alors… est-ce moi qui m’habitue ? Ou qui place mieux mes pieds ? Ou encore est-ce qu’ils se détendent vraiment comme l’indique Grimper ? Quoi qu’il en soit, moi qui cherchais des chaussons plus grands il y’a quelques temps, je suis en train de me dire que j’aimerais peut-être essayer des katanas avec 1/2 pointure en dessous... Lors de mes dernières sorties falaises, je me suis rendue compte que je flottais un peu au niveau du talon et que cela m’empêchait sans doute d’avoir encore une meilleure adhérence et une plus grande puissance sur la pointe du pied… Affaire à suivre !

IVA_087317 copie

♧ Scarpa – Velocity

Ce qu’en dit la marque: « Véritable chausson à tout faire, le velocity est très confortable mais ne lésine pas sur la précision. Il ravira le grimpeur en salle et en falaise et sera des plus efficaces en grande voie. Cambre et asymétrie peu prononcés pour un positionnement naturel du pied dans le chausson, talon droit confortable. Tige synthétique en microfibre doté d’une doublure intérieure – Ne se détend pas. Serrage par velcro inversé. Construction tubulaire en mesh élastique pour un enveloppement précis du pied. Pointe fine et semelle rigide pour un appui plus aisé sur petites prises : répartit la force sur tout l’avant du pied. Gomme TAC100 4mm – très bonne résistance à l’usure. Fabriqué en Italie. » [source]

 Le test de Grimper.com: Confort absolu Boucles de serrage sur pieds fins. « Véritables pantoufles au niveau confort, les Velocity ne vous empêcheront pas pour autant d’appuyer sur les prises de plus en plus fort et ainsi de vous suivre un bon moment dans votre progression. Attention toutefois pour les pieds fins à ce que les boucles de serrage ne remontent pas trop haut sur le coude-pied et ne viennent pas, par la même occasion, vous pincer la peau au moment de serrer le scratch. » [source]

IVA_092617 copie

ツ L’avis de Mélanie:

– Pointure chaussons : 38
– Année d’achat : fin 2016
– Utilisation: Grandes Voies, salle

A l’époque où je ne supportais plus mes Katanas car ils me faisaient trop mal, j’ai décidé de me trouver une autre paire de chaussons « confort tout terrain ».  Je suis allée plusieurs fois au Vieux Campeur de Toulouse pour essayer beaucoup, beaucoup de paires… Mais je n’étais satisfaite d’aucune. Jusqu’au jour où je suis tombée sur les Vélocity de Scarpa dans notre petit Décathlon de Foix! Plus souples, moins courbés et plus confortables, mes pieds ont apprécié! Pour la douleur mais également pour tester la pose des pieds à plat en adhérence en salle ou sur le rocher! Voila une paire de chaussons que je trouve adaptée aux débutants en escalade! Je les enfile tout de même moins bien que les Katanas: il ne faut pas avoir un fort/haut cou-de-pied car ils ne s’ouvrent pas entièrement. De même, je trouve que je transpire plus dans ces Vélocity… Mais c’est peut-être entièrement psychologique…  Aujourd’hui, par comparaison avec les Katanas, je leur fais beaucoup moins confiance quant à la précision et à l’adhérence sur un gratton ou sur un bombé. J’ai l’impression que mes pieds tiennent moins bien. Je les garde actuellement pour ne pas me ruiner les orteils en grandes voies, ou après quelques jours intensifs avec les katanas, ainsi qu’en chaussons de secours quand les autres doivent se faire ressemelés par exemple. A chaque fois que je les reprends, il faut que je me réhabitue à leur souplesse et leur « adhérence ».

IVA_092317 copie

ღ Les chaussons d’Ivan

Différents styles de grimpe = différentes paires de chaussons. Juste et faux à la fois. Il y a peu, je ne grimpais qu’avec une seule paire de chaussons et cela ne me gênait guère. Mon bonheur était venu avec les Miura VS, des chaussons à tout faire. Depuis 2016, je me dis que la progression, outre le fait de grimper +++ ou de s’entraîner, peut aussi venir (un peu) grâce au matériel, en particulier des chaussons. J’ai donc commencé à chercher différents modèles pour le bloc et la falaise. J’avoue ne pas avoir de chaussons dédiés à la salle car je n’en fais que trop peu. Pour ma part, tous mes chaussons viennent de chez La Sportiva (non pas que j’ai des actions ou que je suive une mode) car ce sont les seuls chaussons où mes pieds ne souffrent pas (ou peu) et surtout où j’ai pu enfin trouver un maintien parfait du talon et ce n’était pas gagné!  Je change rarement de chaussons (environ tous les 4 ans) donc ça me laisse le temps de les façonner, de les faire voyager et surtout de les emmener grimper!

ツPointure : 43 en chaussures de ville

IVA_094617 copie

♧ LA Sportiva – Genius

Ce qu’en dit la marque: « Genius est un chausson d’escalade fabriqué avec la technologie innovante La Sportiva No- Edge et équipé d’un système de lacets. Une combinaison unique de sensibilité et performance, dérivant de la construction sans coins , avec confort, précision et capacité d’adaptation au volume d’une fermeture à lacets. La construction particulière garantit une adaptation parfaite aux multiples formes de roche résultant de l’ augmentation de la surface de contact avec les appuis, tandis que le confort est assuré par la fermeture, qui permet d’ajuster la chaussure autour du pied de manière précise et confortable. A ces caractéristiques s’ajoute l’intersemelle Laspoflex combinée avec le système breveté P3 System qui permet de soutenir le poids du grimpeur, même si le chausson n’est pas excessivement serré. Cette astuce structurale rend le chausson adaptable à différents types de pied, qu’il soit à plante large ou bien étroite. Recommandé pour une utilisation en paroi, peut être porté pendant longtemps en raison de son confort et est également recommandé pour utilisations boulder grâce au talon adhérant. Genius est l’évolution naturelle de l’espèce grimpante . » [source]

 Le test de Grimper.com: RAPPORT CONFORT/PERFORMANCE   RAS .  « Avec ce nouveau modèle, La Sportiva continue d’explorer le concept de No-Edge, cher à Pietro Del Pra. Donc toujours pas de carre pour ce Genius mais une véritable sensation de puissance en pointe que l’on ne retrouvait pas forcément avec les modèles Speedster ou Futura. Avec un laçage qui descend bas, il se prête parfaitement aux spécificités et aux exigences de la falaise tout en gardant un confort remarquable au regard de la performance qu’il dégage en poussée. En revanche, une gomme un peu plus molle au niveau du talon n’aurait gêné en rien. » [source]

Ivan: Je voulais tester les chaussons sans carre : là, j’ai été servi! Le fait de ne pas avoir de carre permet de parfaitement épouser la forme du caillou. Ces chaussons procurent une sensation extrême de confiance en ses pieds et ce, quelque soit le type de voie. Mon gros orteil n’a jamais était si près du caillou! Enfin un chausson où le pied est parfaitement englobé, des orteils au talon! C’est l’argument qui m’a fais acheter ce chausson en décembre 2016, après des mois de recherches infructueuses où à chaque test de crochetage-talon, le pied sortait du chausson.  Le confort est augmenté grâce à une languette matelassée non négligeable qui permet aux pieds de se positionner parfaitement et de ne ressentir aucun point de douleur. Testés en couennes, blocs et salle, je n’ai rien à dire de négatif. Aujourd’hui (mai 2017) je les envoie pour leur premier ressemelage (je ferai un édit à leur retour).

– Pointure chaussons : 40
– Année d’achat : 2017
– Utilisation: falaise

IVA_092717 copie

♧ La sportiva – Python

Ce qu’en dit la marque: « Le nec plus ultra des sensations, développé spécialement pour la compétition et les murs artificiels. Idéal pour le crochetage talon et les suspensions en l’air. Une ballerine sensitive, au chaussant douillet, munie de bandes velcro pour sécuriser le positionnement durant les crochets talon.Talon ultra-adhérent qui assure stabilité et protection. Extrêmement facile à enfiler et à retirer. Pointe gomme ultra-adhérente pour davantage de performance sur les micro-prises. » [source]

 Le test de Grimper.com:  GRIFFÉ TALON SURPUISSANT ET PROTECTEUR   RAS « Ce modèle et ses plus de dix années de bons et très loyaux services garde grosso modo la même hyperasymétrie et la même pointe avec juste une bande de gomme supplémentaire qui vient recouvrir le gros orteil et augmenter ainsi l’adhérence lors de pointe et autre contre-pointe. Mais la vraie différence vient du talon qui pousse fort et qui fait de ce chausson une vraie réussite qui rencontrera à n’en pas douter un succès semblable au Cobra. »[source]

Ivan: Chaussons que je réserve exclusivement pour le bloc et la salle. Simplement parce que je ne peux les garder que peu de temps: ils sont très souples et j’ai donc baissé d’une pointure pour les avoir au plus près du pied… J’affectionne particulièrement les chaussons souples, je les trouve (et c’est personnel) plus précis quand il faut pousser sur des grattons, Mélanie vous dira l’inverse avec ses 2 paires de chaussons… 😉 L’ajout d’une bande de gomme sur le dessus fut l’un des arguments de mon choix, celui-ci permettant des contre-pointes sans s’abîmer les orteils ni le chausson. Comme pour les Genius, l’argument phare fut la bande P3 qui maintient parfaitement le talon et c’est vrai!

– Pointure chaussons : 39
– Année d’achat : 2016
– Utilisation: bloc, salle

IVA_093517 copie

La sportiva – Testarossa

Ce qu’en dit la marque: « Signes particuliers: asymétrique et performant. Dédié à ceux qui cherchent des sensations avec leurs pieds. Chausson hyper technique dérivé du projet Mirage. La combinaison optimale entre matériaux synthétique et naturel donne le compromis idéal entre confort et technicité. L’utilisation d’une doublure seulement en pointe et talon, laissant le milieu non doublé, permet d’associer la respirabilité et l’agrément du cuir avec la précision et la durabilité d’un modèle doublé. Le système d’enrobage (breveté) joue un rôle actif dans le fonctionnement du chausson en distribuant la tension plantaire de façon progressive. Le nouveau système de laçage asymétrique permet le réglage personnalisé du volume interne. La construction spéciale qui prévoit la semelle seulement sur la partie avant permet un meilleur respect de la forme de l’arc plantaire et du talon. » [source]

 Le test de le-yeti.net: « Le chausson d’escalade testarossa LA SPORTIVA est très technique, très asymétrique avec effet griffant très prononcé. L’arme absolue des dévers et des grimpeurs en recherche de sensations. Modèle moyennement souple, bon compromis entre confort/adhérence/précision. Note du magasin : chaussant large 3 pointure max en dessous de la pointure de ville se détend un peu au fil des utilisations. » [source]

Ivan : A ce jour (mai 2017) ces chaussons, qui me servaient à peu près à tout, vont finir leur vie au recyclage. Je viens d’éventrer, au niveau du talon, un des deux chaussons sur un mouvement en grimpant.

chaussons

Après avoir grimpé quelques années avec des Miura VS, je suis passé en 2014 sur les testarossa et jusqu’aux Génius, je n’avais jamais changé de chaussons (je pense les avoir bien amortis!). J’avais acheté ces chaussons car j’ai toujours trouvé qu’ils épousaient parfaitement la forme du pied et gardaient, même dans le temps, leur forme en arc. A l’époque, le fait de passer sur des lacets et non plus des scratchs fut une révolution pour ma pose de pied : d’un coup j’étais plus précis. Bon, ce ne fut pas mon niveau qui explosa, non 😉 , simplement le maintien du pied dans le chausson qui fut meilleur. Le seul bémol fut qu’ils se sont bien agrandis au fur et à mesure des années mais j’ai pu également les utiliser en grandes voies. Ce fut un mal pour un bien! 😉

– Pointure chaussons : 40
– Année d’achat : 2014
– Utilisation: couenne, grande voie, bloc, salle

IVA_093717 copie

Et vous, avez-vous trouvé chaussons à vos pieds?
Partagez votre expérience en commentaire sous cet article ou sur notre page facebook!

IVA_097517 copie

logo gratteron et chaussons

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Olivier dit :

    Article on ne peut plus technique, très complet. Après l »avoir lu, le choix drvrait être facile …

    1. Mélanie dit :

      hum hum, pas certains que nous ne passions pas encore une plombe de temps à essayer des chaussons… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *