Fiche cueillette – Corylus avellana – Noisetier commun

le

Qui ne connait pas cet arbuste qui se trouve à peu près partout en France? Et si vous l’aimez pour ses noisettes, connaissez-vous ses usages médicinaux? Il se plait dans les grands jardins et en lisière de bois, il attire les écureuils en compagnie des noyers ou des conifères, il possède une floraison singulière et mystérieuse (je ne vous parle pas seulement des chatons que tout le monde connait),  et il se cueille facilement lors de vos randonnées/marches d’approche. Le noisetier se trouve également aisément en herboristerie ou en magasin bio: en plante sèche, en noisettes entières en vrac, en purée délicieuse, en huile végétale, en gemmothérapie… (Re)découvrez les bienfaits, des anecdotes et certaines utilisations du noisetier dans cet article!

Retrouvez toutes nos fiches cueillettes et conseils en phyto-minéralogie:
www.gratteronetchaussons.fr – Sommaire des plantes et remèdes médicinaux


SOMMAIRE:
Un peu de botanique
| Principales propriétés médicinales | Quelques usages et utilisations: Alcoolature de feuilles | Infusions, décoctions | Extraits de bourgeons | Huile végétale | Usages culinaires | Jardin et écologie

GC - Corylus avellana - Noisetier - Cueillette au pied des voies
Surba – Ariège (09) – Octobre 2019

ღ Un peu de botanique

GC - Corylus avellana - Otto Wilhelm Thomé Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz 1885
Otto Wilhelm Thomé – 1885 -Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz

Nom(s) commun(s): noisetier, coudrier, avelinier
Nom latin: Corylus avellana
Famille: Bétulacées
Partie récoltée: Feuilles, Bourgeons, (Ecorce, Chatons) et Fruits
Lieux: haies, talus, taillis, jardins et lisière de bois. Lieux pas trop ombragés, sous les charmes et les frênes.
Brève description: Le noisetier est un arbuste de 2 à 5 m de hauteur à feuillage caduc. Arbuste touffu (10 à 12 branches) aux tiges droites et flexibles. Les feuilles sont presque rondes, doublement finement dentées et alternes. Les fleurs mâles sont des chatons retombants pendant la saison hivernale et apparaissent sur le bois de l’année précédente tout comme les fleurs femelles (qui sont en fait des bourgeons mixtes apparaissant à la fin de l’hiver…) qui sont très petites et violettes (à la base des bourgeons mâles ou en extrémité de rameau) et donneront les noisettes. (Allez donc jeter un oeil à la curieuse floraison du noisetier par ICI). Les fleurs arrivent bien avant la feuillaison. Les noisettes arrivent à la fin de l’été.

GC-Noisetier - Ivan Olivier Photographies© Ariège (14)
Madame Noisette et sa jupe en involucre! Octobre 2019

⇈ Sommaire ⇈

ღ Principales propriétés médicinales

Les feuilles de noisetier peuvent être comparées aux fameuses feuilles d’hamamélis (importé d’Amérique du Nord) pour leurs propriétés médicinales… Et comme le noisetier est une plante locale et poussant relativement « partout », il serait dommage de s’en priver!

ツLes feuilles possèdent un effet vasoconstricteur, tonique veineux et lymphatique, anti-oedémateux et anti-inflammatoire (varices, hémorroïdes, séquelles de phlébite, oedeme des jambes…)
ツElles renforcent les capillaires sanguins et favorisent la micro-circulation (intéressant pour la couperose par exemple ou les ulcères variqueux et les plaies qui ont du mal à se refermer par exemple chez les diabétiques)
ツElles sont hémostatiques (métrorragies, saignements de nez…)
ツElles ont également une action astringente (diarrhées par exemple)

ツ L’huile possède un effet vermifuge
ツ Elle est reconnue comme antilithiasique
ツ Elle contribue aussi à abaisser la tension artérielle et possède des propriétés circulatoires.

ツ Les chatons sont diaphorétiques (ils font transpirer, en cas de fièvre par exemple)

Quelques constituants actifs pour les fins connaisseurs: Les feuilles de noisetier contiennent des tanins condensés (des proanthocyanidols) et un flavonoïde (la myricitrine). Les noisettes contiennent des protides, des acides gras (oléique, linoléique et palmitique), des vitamines B et E et des phytostérols. Elles sont une bonne source de phosphore, calcium et magnésium. (1)

ToxicitéVoir en fin d’article sur les précautions à prendre.

GC-Noisetier - Ivan Olivier Photographies© Ariège (1)
Les dernières noisettes et les premiers chatons – Octobre 2019

⇈ Sommaire ⇈

ღ Quelques usages et utilisations…

Le saviez-vous? Les baguettes de sourcier sont en bois de coudrier… 😉 Et en énergétique, le noisetier, souple, nous aide à découvrir en nous et chez les autres, ce qu’il y’a de plus profond et de lumineux. Apaisant, il soulage en cas de choc émotionnel intense. C’est aussi l’arbre de l’oubli et du pardon. Il fait partie des 7 arbres chefs des druides avec le chêne, le frêne, le houx, le pommier, l’if et le pin. Pour les celtes, il est l’arbre de la connaissance. (5)

ツ Alcoolature de feuilles

Il est possible de réaliser sa propre alcoolature de feuilles de noisetier, ces dernières étant facilement « trouvables » et reconnaissables. (attention, cependant à ne pas confondre avec le merisier ou l’orme par exemple). Avec un rhum se rapprochant des 60° par exemple. Cette alcoolature peut être utilisée en interne comme indiqué ci-dessus pour toutes les indications des propriétés médicinales des feuilles ou en externe en compresses diluées dans un peu d’eau pour les plaies atones par exemple ou encore les hémorroïdes.

Au niveau posologie, Christophe Bernard nous indique « l’équivalent d’une cuillère à café matin et soir dans un peu d’eau. » (2) Claudine Luu, elle, nous informe de 30 gouttes, 3 fois par jour, en cure de 21 jours, à renouveler si nécessaire.

GC-Noisetier - Ivan Olivier Photographies© Ariège (3)

⇈ Sommaire ⇈

ツ Infusions, décoctions

Les feuilles sont faciles à cueillir et à faire sécher. Pour toutes les indications des propriétés médicinales des feuilles de noisetier (hémorroïdes, ménopause, circulation du sang, diarrhée…), une des formes préférées des herboristes est leur infusion. Sous différentes préparations selon ces derniers. Retenez celle qui vous convient le mieux! Et n’hésitez pas à y mêler d’autres plantes à visée circulatoires par exemple afin de vous créer une synergie sur-mesure: fragon, vigne rouge, marronnier…

Selon Michel Pierre et Claudine Luu: décoction (car plante à tanins) de 2 à 5 minutes en mettant une cuillère à soupe par mug de 25 cl. 2 ou 3 tasses par jour.
Selon François Couplan: infusion de 10 minutes pour 1 cuillère à soupe par tasse. 2 ou 3 tasses par jour.
Selon le docteur Valnet: macération de 25 g par litre d’eau bouillante pendant toute la nuit puis consommer le lendemain. 2 à 3 tasses par jour.

GC-Noisetier - Ivan Olivier Photographies© Ariège (8)

⇈ Sommaire ⇈

ツGemmothérapie = extraits de bourgeons

Chez Gratteron et Chaussons, nous utilisons les extraits de bourgeons en « thérapie de fond » pour ré-équilibrer l’organisme et venir compléter l’action d’autres extraits à visée plus « symptomatique ». En gemmothérapie, le noisetier est le bourgeon de l’étage thoracique de l’Homme, c’est à dire cardio-pulmonaire, en communication avec l’extérieur. (5)

Son action pulmonaire améliore la respiration et il est utile dans l’emphysème, l’asthme, la bronchite chronique ou la sclérose pulmonaire. Lien poumon-sang: Le bg de noisetier stimule l’oxygénation des cellules par l’érythropoïèse (=processus de production des globules rouges dans la moelle osseuse à partir de cellules souches. Les hématies ou globules rouges du sang contiennent l’hémoglobine, qui permet de fixer l’oxygène au niveau des poumons et de le transporter vers les tissus.(8)). Pour ma part, les chimiothérapies en 2016 ont sans doute fibrosé une partie de mes poumons. Le bg de noisetier faisait donc partie, après le traitement, des plantes qui m’ont aidée à retrouver ma respiration petit à petit en restaurant sans doute l’élasticité des tissus. En cancérologie, les différentes sources bibliographiques indiquent qu’il est un accompagnateur de traitement des tumeurs pulmonaires. Parlez-en avec votre oncologue.

GC-Noisetier - Ivan Olivier Photographies© Ariège (7)
Si vous cueillez vos bourgeons, c’est au tout début du printemps, pendant une courte fenêtre avant la différenciation des bourgeons. Avant qu’ils n’éclosent…

Son action circulatoire agit en protectrice de la circulation en général et il gère notamment la circulation périphérique. Il peut-être utile pour Raynaud, l’œdème des jambes, l’ulcère variqueux, la nécrose des extrémités dans des cas de diabète… Il diminuerait également la coagulation et contribue à la synthèse des globules rouges (cf paragraphe au-dessus). En complémentarité de sa visée circulatoire, il améliore les phénomènes de stéatose et de cirrhoses du foie, les dyspepsies et les maux de tête qui lui sont reliés. Il peut faire baisser le taux de cholestérol sanguin et augmente l’albumine.

Relié ainsi au foie et aux poumons, le bg de noisetier peut aider à réguler les réveils nocturnes (en MTC: 1h-3h pour le foie « colère » et 3h-5h pour le poumon « tristesse »)

En énergétique, le bg de noisetier vient aider les personnes pouvant se sentir emprisonnées dans une situation irrespirable par peur de perdre ou de manquer « je veux garder pour moi et protéger mon acquis ». Il offre alors une nouvelle confiance, pour écouter son coeur et s’ouvrir à d’autres possibilités. (6)

Utilisation: Selon les degrés de dilution de la préparation, il est souvent préconisé environ 15 gouttes par jour pour un adulte. Il renforce l’action des autres plantes, il est donc intéressant de l’utiliser avec d’autres bourgeons à visée pulmonaire, circulatoire ou hépatique selon la problématique.

GC-Noisetier - Ivan Olivier Photographies© Ariège (6)

⇈ Sommaire ⇈

ツhuile végétale – usage externe & interne

La composition de l’huile végétale issue de la pression de l’amande de la noisette (vérifiez toujours que votre huile est vierge et de première pression à froid pour des qualités médicinales conservées) est riche en acides gras oléiques (omégas 9) et linoléiques (omégas 6) mais également en vitamine B & E et en phytostérols. On dit que c’est une « huile sèche », elle est donc idéale comme support pour les massages par exemple et elle n’est pas comédogène.

En application externe sur la peau, elle régule la production de sébum des peaux grasses et permet la bonne pénétration des actifs comme les huiles essentielles. Elle est également adoucissante et rend la peau satinée, aide à cicatriser (vergetures, cicatrices…) et prévient la déshydratation cutanée. En action secondaire, elle est aussi micro-circulatoire et drainante. Elle peut aider dans les dermites et dermatoses telles que l’eczéma.

En interne, coté médicinal (pour le coté culinaire, voir plus bas), elle est antilithiasique et favorise l’élimination des calculs rénaux, elle participe à lutter contre les carences en fer de l’organisme et sert également de vermifuge intestinal notamment sur le taenia (ver solitaire).

GC-Noisetier - Ivan Olivier Photographies© Ariège (13)

⇈ Sommaire ⇈

ツ usages culinaires

D’après  François Couplan, l’utilisation alimentaire des noisettes remonterait à plus de 10000ans où l’on aurait découvert des restes fossilisés sur des sites archéologiques. Aujourd’hui, on les croque toujours crues cueillies sur les arbres ou achetées en vrac au magasin bio, on les retrouve également sur des mendiants ou dans le pralin par exemple.

L’huile végétale de noisette, très fine et très digeste, peut être utilisée au quotidien, en assaisonnement. Elle peut remplacer l’huile d’olive dans un pesto. On évitera de la faire cuire pour conserver tous ses bénéfices nutritionnels. Bien pourvue en Omega 9, l’huile végétale de noisette est cependant dénuée d’Omega 3. Il est donc recommandé de lui associer la consommation d’une autre huile végétale mieux dosée en acides gras essentiels, par exemple : huile de lin, de noix ou de cameline.

En magasin bio, on trouve aussi la purée de noisette crue ou torréfiée. Délicieuse telle quelle sur une tartine de pain (elle rentre d’ailleurs dans la confections des fameuses pâtes à tartiner…) ou dans des gâteaux ou autres recettes… Enfin, avez-vous déjà gouté les chatons du noisetier enrobé de chocolat?! Faciles à faire maison! Retrouvez une recette simplissime sur https://cuisinesauvage.org.

GC-Noisetier - Ivan Olivier Photographies© Ariège (16)
Les oléagineux de l’automne! Et plein de bons acides gras essentiels.

⇈ Sommaire ⇈

ツ Jardin et ecologie

Au jardin, le noisetier est rustique et s’adapte à tous les climats et à tous les terrains même calcaires. Ici, en Ariège, je me rends compte qu’avec les derniers étés secs, nous devons l’arroser régulièrement pendant les premières années de plantation. Il est tout de même relativement résistant! Son pollen peut-être allergisant pour les personnes sensibles aux Bétulacées.

Le noisetier est une plante bio-indicatrice des sols: Il peut pousser sur des terrains secs et calcaires. Surtout, aidé de la flore bactérienne du sol, il alcalinise l’humus. Ses feuilles riches en matière organique améliorent le sol au fil des années. (5) Il est une essence de lumière, il préfère donc les sols frais, meubles et fertiles. En améliorant et renforçant le terrain, il permet l’apparition d’autres espèces. (7)

« Le noisetier est une bonne plante mellifère. Il ne produit pas de nectar, mais les fleurs mâles sont très riches en pollen. Son intérêt apicole réside également dans sa floraison précoce qui attire énormément les abeilles butineuses domestiques. Elles y trouvent une bonne source de nourriture fraîche pour la colonie en début de saison. » (3) On notera cependant que les chatons de noisetier ne présentent peu ou pas d’intérêt pour les abeilles sauvages ou encore les bourdons.

« Sa fructification est évidemment un atout Nature pour de nombreux animaux, à commencer par les écureuils, qui permettent, en enfouissant les fruits, sa reproduction et sa dispersion. Hôte du puceron vert et du puceron jaune du noisetier (qui lui sont inféodés et n’attaquent pas les autres espèces), la plante permet l’installation de nombreux insectes prédateurs utiles au jardin (chrysopes, coccinelles, syrphes).  » (4)

GC - Pixabay - chaton noisetier abeille
Une nourriture précoce appréciée des abeilles domestiques – Sweetaholic Pixabay

⇈ Sommaire ⇈

Retrouvez toutes nos fiches cueillettes et conseils en phyto-minéralogie:
www.gratteronetchaussons.fr – Sommaire des plantes et remèdes médicinaux

attention– Toxicité –
///

– Contre-indications
Les personnes allergiques aux fruits à coques doivent demander un avis médical avant utilisation en usage interne ou externe de l’huile ou des fruits. Par manque de données: pas chez la femme enceinte ou allaitante. A prendre loin de tout médicament ou complément alimentaire par la forte présence de tanins pour les feuilles. Les bourgeons tendent à diminuer la coagulation, demandez conseil à votre médecin si vous êtes sous anti-coagulant.

– En complément –
N’hésitez pas à aller lire l’article que notre ami Christophe Bernard a consacré aux feuilles de noisetier: www.altheaprovence.com/feuille-de-noisetier-corylus-avellana

– Bonnes pratiques
(Re) Lire la FAQ sur les plantes médicinales.

– Rappels importants –
Les informations décrites plus haut sont mises à votre disposition à titre indicatif et informatif selon leurs propriétés traditionnellement reconnues. Elles sont la synthèse de lectures de différents ouvrages scientifiques modernes ou traditionnels réputés ainsi que de différentes formations/expériences personnelles. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni même engager notre responsabilité. Les dosages, que ce soit en gélules, plantes simples, teintures mère, huiles, huiles essentielles… sont donnés à titre indicatif. Renseignez-vous auprès de vos thérapeutes qualifiés. Ne cueillez jamais une plante sans être certains que c’est la bonne (les confusions de plantes peuvent être sources d’empoisonnements sévères) et respectez toujours une charte de bonne cueillette!
Si vous réalisez des cueillettes, recettes présentées sur ce blog, Gratteron et Chaussons décline toute responsabilité quant aux éventuelles allergies ou mauvaises manipulations. Veillez à prendre toutes les précautions d’usage. De plus, ce blog ne possède pas de visée thérapeutique; il aide seulement au mieux-être et à l’entretien de sa santé, veuillez consulter votre médecin, votre pharmacien ou autre professionnel de santé pour toute problématique. Il n’est pas dans l’intention du blog Gratteron et Chaussons de poser des diagnostics, de remplacer une consultation ou un traitement. Il décline toute responsabilité dans les cas d’auto-prescription sans l’autorisation préalable d’un professionnel de santé. Pour toute prescription médicale, avis et dosages, bienfaits et effets secondaires des plantes, veuillez consulter votre médecin ou pharmacien.

Bonne grimpe et bonne cueillette !logo gratteron et chaussons

Principales bibliographies:

(1) Site La Nutrition
(2) Site Althea Provence
(3) Site Apiculture
(4) Site Apis Bruoc Sella
(5) La phytembryothérapie (éd. AMyris)
(6) Guide pratique de la gemmothérapie (Laboratoire Equi-Nutri)
(7) La gemmothérapie (éd. Amyris)
(8) Site Hematocell

Formation herboristerie ELPM – Le petit larousse des plantes qui guérissent (éd. Larousse) – L’herbier des plantes sauvages (éd. Larousse) – Encyclopédie des plantes médicinales (éd. Larousse) – Le petit larousse des plantes médicinales (éd. Larousse) – Secrets des plantes (Michel Pierre) – Secrets d’une herboriste (Marie-Antoinette Mulot) – 250 remèdes naturels à faire soi-même (Dr Claudine Luu) – L’herboristerie (Patrice de Bonneval) – Le grand guide de l’aromathérapie (Aude Maillard) – L’énergie des arbres (Hors-Série Plantes et Santé) – Les huiles végétales, c’est malin (Julien Kaibeck) – Site La Compagnie des Sens – Site Passeport Santé

 

 

À propos des auteurs de G&C

Nous sommes Mélanie et Ivan, 2 passionnés d'escalade et de plantes médicinales, 2 amoureux de montagne et de nature! Depuis 2016, à travers Gratteron et Chaussons, nous vous faisons (re)découvrir les jolies falaises de France (et d'ailleurs!) et le savoir-faire des plantes médicinales. Mélanie est conseillère en plantes médicinales & réflexologue plantaire, vous pouvez jeter un oeil à ses séances en Ariège PAR ICI. Ivan est grimpeur-skieur, photographe et cordiste, vous pouvez retrouver ses prestations photo PAR LA. A bientôt!


6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Manon dit :

    Bravo encore un article très très riche 🙂

    1. Mélanie dit :

      Merci Manon! A belcaire, il ne doit pas en manquer!! 😉

  2. Olivier dit :

    On apprend mille choses à chaque nouvelle parution. Encore bravo pour vos recherches toujours très approfondies.

    1. Mélanie dit :

      Merci Sylvie! Moi aussi je continue à en apprendre toujours sur les plantes!! 😉

  3. Cati dit :

    Comme toujours un article passionnant ! Je ne m’en lasse pas et merci de ce beau partage vers d’autres liens de passionnés.

    1. Mélanie dit :

      Merci Cati 🙂 Et merci à tous ceux qui par leurs expériences, recherches, nous permettent d’accéder à ces informations!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *