Non-Cueillette au pied des voies: Ruta sp – Rue odorante

le

La rue est une jolie plante que certains grimpeurs ou randonneurs connaissent bien (surtout dans le sud!) pour l’avoir déjà rencontrée, avec plus ou moins de tracas, sur leurs voies et chemins. Facilement reconnaissable à son odeur, ses fleurs et ses feuilles, cette jolie plante ne doit pas être cueillie par vos soins en tant que plante médicinale, contentez-vous de l’admirer! Mais en homéopathie, elle offre un remède non toxique, idéal pour les sportifs et elle se trouve d’ailleurs dans notre propre trousse de secours!… De plus, elle trouve toute sa place au jardin et peut même servir de répulsif pour un usage domestique… Découvrez cette belle sauvageonne qui ne se laisse pas facilement approcher et retenez quelques gestes de premiers secours si vous la rencontrez d’un peu trop près!

Les photographies ci-dessous ont été prises dans notre jardin Ariégeois (Ruta graveolens) mais également sur les falaises ensoleillées d’Abella de la Conca en Espagne Catalane (Ruta angustifolia majoritairement) et nous en avons pas mal croisé sur la falaise de Saint Jean de Buèges près de Montpellier. Articles à venir prochainement!

GC - Ruta sp - Rue officinale - Juin 2018 (2)
Ruta angustifolia avec ses pétales ciliés – Abella de la Conca – Juin 2018

ღ Un peu de botanique

GC-Herbier Ruta graveolens - rue officinale
Dr. Otto Wilhelm – Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz, 1885

Nom(s) commun(s): Rue officinale, Rue fétide, Rue odorante, Rue des jardins, Herbe de Grâce, Rue à feuilles étroites
Nom latin: Ruta sp. (ici: graveolens et angustifolia)
Famille: Rutacées
Partie récoltée: Parties aériennes en prenant beaucoup de précautions!
Lieux: Côteaux arides, garrigues, bords de sentiers caillouteux, vieux murs, rochers ensoleillés. Europe méridionale principalement.
Brève description: La rue est un sous-arbrisseau vivace (semi ligneux) et mesurant 30 à 80 cm de haut. Les fleurs sont regroupées en corymbes, jaunes vif à 4 pétales (sauf pour la fleur du centre qui en compte 5). Chez Ruta graveolens, les pétales sont ondulés et non ciliés, contrairement à Ruta angustifolia qui sont frangés. La floraison dure de mai à août. Les feuilles sont multi-segmentées en folioles obovales, triangulaires dans leur pourtour et pétiolées. Elles sont glauques, glabres et non glanduleuses dans le haut. Les glandes aromatiques sont visibles par transparence, c’est elles qui sont responsables de l’odeur caractéristique de la rue mais également de sa phototoxicité.  Les fruits sont des capsules globuleuses à 5 ou 5 lobes arrondis.

♧ La rue est une plante bio-indicatrice des sols: elle indique souvent des milieux secs, pauvres et très lumineux. Encore plus vrai pour Ruta angustifolia qui pousse dans les falaises arides espagnoles.

♧ La rue est une plante dite photosensibilisante…. Les Furanocoumarines qu’elle contient sont phototoxiques. Par simple contact des feuilles (aggravé par l’exposition au soleil), une dermite aiguë survient sur la peau aux endroits touchés. Cette photodermite ressemble à une brûlure du premier ou du deuxième degré. En règle générale, on observe déjà des taches rouges puis 24h à 48h après: des cloques peuvent se former. La peau conserve alors une hyperpigmentation brune pouvant persister assez longtemps. (Voir nos conseils un peu plus bas en cas de contact avec la rue) – La rue n’est pas la seule plante à être phototoxique. Retrouvez l’article sur les plantes médicinales et la photosensibilisation de notre ami herboriste Christophe Bernard. 🙂

GC - Ruta sp - Rue officinale - Juin 2018 (1)
La rue est un sous-arbrisseau poussant dans des conditions relativement rustiques…

ღ Principales propriétés médicinales

En 1921, la culture de la rue, pour des usages médicinaux en phytothérapie moderne, a été interdite, car considérée comme potentiellement trop toxique. Difficile de retrouver des informations médicinales récentes sur la rue! La plupart des informations rapportent des usages anciens. Par contre, Ruta graveolens reste une plante utilisée en Homéopathie comme nous le verrons plus bas. Dans certains ouvrages, nous pouvons lire qu’elle serait:

ツEmménagogue
ツFavorise les contractions utérines
ツSudorifique
ツ Stimulante
ツ Rubéfiante
ツVermifuge, antiparasitaire, insecticide, répulsive

Quelques constituants actifs pour les fins connaisseurs: La rue possède notamment des flavonoïdes : dont la rutine et la quercétine, des furanocoumarines photosensibilisantes : psoralènes: bergaptène et xanthotoxine, des alcaloïdes et de l’huile essentielle. (glandes aromatiques translucides sur les feuilles)

ToxicitéVoir plus bas sur les usages et les précautions à prendre. La rue est connue depuis l’antiquité pour de nombreux usages que nous ne relaterons pas ici. « Elle était notamment utilisée comme plante abortive ( en favorisant des contractions du muscle de l’utérus ainsi que des hémorragies utérines), mais… qui pouvait tuer aussi la mère en induisant de graves troubles hépato-rénaux pouvant conduire au décès. Les signes d’intoxications par la rue commencent par des troubles digestifs (douleurs, vomissements, hypersalivation) qui s’accompagnent rapidement de signes de choc (hypotension, troubles cardiaques), voire de convulsions. Il n’y a pas d’antidote à l’intoxication par la rue (Ruta graveolens ou Ruta chalepensis). La consommation d’extraits de rue même en petite quantité provoque des malformations fœtales. » (source)

GC - Ruta sp - Rue officinale - Juin 2018 (3)
Les feuilles de la rue sont relativement caractéristiques, tout comme son odeur! Vert-bleuté, glabres, et plusieurs fois découpées plus ou moins finement selon les espèces de rues rencontrées

ღ Quelques usages et utilisations…. et pas que pour les grimpeurs !

ツ Nos conseils Si vous vous frottez d’un peu trop près à la rue…

Vous vous souvenez de notre exemple de trousse de secours nomade? Alors si vous avez malencontreusement rencontré la rue d’un peu trop près, votre premier réflexe sera d’appliquer directement sur les brûlures (ou avant même l’apparition des brûlures, si vous supposez les parties du corps atteintes): des compresses d’argent colloïdal puis 1 goutte d’huile essentielle de lavande aspic + 1 goutte d’huile essentielle de ciste + un peu de macérat de calendula (ou de gel « Z-trauma » ou encore mieux de notre crème réparatrice pour les coups de soleil) Vous pouvez appliquez le tout 3 à 4 fois par jour jusqu’à amélioration des marques de brûlures et des cloques éventuellement formées. En complément, nous vous conseillons le remède Cantharis en homéopathie, pour les formations de cloques…

GC - ruta sp - rue officinale - remede contre brulure

Bien évidemment, vous éviterez d’exposer les parties atteintes au soleil pendant quelques temps, histoire de ne pas aggraver la situation! 😉 Ces parties touchées vont conserver une coloration brune assez longtemps puis pourront rester plus sensibles dans le futur. De même retenez que la peau met un minimum de 28 jours pour se renouveler…

Si vous avez été largement touchés par la rue et que vous vous en êtes rendus compte un peu trop tard, filez voir votre médecin… Les brûlures peuvent être sévères…

ツ compléments alimentaires: extraits, poudres….

C’est niet! Mais de toute façon, ca ne doit même plus exister…

ツalcoolature et teinture-mère

Oubliez! Pas touche à la jolie fleur de Rue pour ces préparations galéniques! Contentez-vous de l’admirer! En interne, la teinture-mère de rue fétide, à des doses moyennes, est susceptible de causer de nombreux désagréments : sensation de froid, grelottement, migraine, vertige, affaiblissement de la vision, douleurs musculaires, étouffement, vomissement, diarrhée, polyurie…

GC - Ruta sp - Rue officinale - Juin 2018 (4)
La rue peut également se retrouver le long des chemins caillouteux…

ツhuile essentielle

L’huile essentielle de rue contient principalement des cétones (90 %), « dont la méthyl-nonyl cétone (ou 2-undécanone) et la méthyl-heptyl cétone (ou 2-nonanone). La première de ces molécules est recherchée comme agent répulsif pour animaux domestiques (elle provoque une vive irritation des voies respiratoires et une baisse de la fréquence cardiaque). Le caractère neurotoxique et potentiellement abortif de ces deux molécules font de cette huile essentielle un produit aussi virulent que les huiles essentielles d’absinthe, de thuya ou d’armoise. Elle est, de fait, placée sous strict monopole pharmaceutique et interdite à la vente libre en France (cf. JO n°182 du 8 août 2007) ». (source)

GC - ruta sp - rue officinale - glandes huile essentielle. Juillet 2018
Par transparence, les glandes aromatiques sont bien visibles!
ツ Infusions, décoctions

Toute la plante est toxique à faible dose (certaines sources parlent de 5g de plante) et nous rappellerons qu’aucune antidote n’est connue à ce jour contre l’intoxication à la rue… Vous pourrez trouver des dosages d’infusions sur certains sites mais personnellement, chez Gratteron et Chaussons, nous lui préférons d’autres plantes médicinales plus « sages ». 😉

ツ Homéopathie

C’est dans cette préparation galénique que la rue est idéale et sans dangerosité, en tant que plante médicinale! Demandez conseil à votre médecin-homéopathe ou à votre pharmacien pour la posologie. La rue en remède homéopathique intervient en traumatologie, en rhumatologie ainsi qu’en ophtalmie.

Notre pharmacienne homéopathe nous l’a conseillé pour les entorses ou encore pour les petits traumatismes des ligaments. Elle soulage les douleurs articulaires, les lombalgies minimes et les tendinites. 5 granules 4 fois par jour. Ce remède, en ophtalmie, soulage les troubles d´accommodation provoqués par une fatigue visuelle. mais également en cas de surmenage oculaire provoqué par des efforts visuels (lumière faible, couture, lecture de petits caractères…).

GC - Ruta sp - Rue officinale - Juillet 2018

ツ usages culinaires

En cuisine, la rue est encore présente aujourd’hui dans quelques préparations à dose infime. On la trouve dans la fameuse grappa, une eau-de-vie, mais aussi comme herbe aromatique crue dans certaines omelettes ou pour relever des viandes. Personnellement, chez Gratteron et Chaussons, nous ne l’avons pas goutée! On préfère l’admirer au jardin!

ツ usages domestiques

Les feuilles de la rue peuvent être récoltées, séchées et emballées dans des petits sacs en tissus fermés pour servir de répulsif contre différents insectes de la maison.

GC - Ruta sp - Rue officinale - Juin 2018 (6)
Après la floraison! Juillet 2018

ツ usages au jardin

La rue est une plante très rustique (sécheresse + froid), la rue se plait en situation ensoleillée avec un sol bien drainé. Elle se sème relativement bien. Elle est top pour les abeilles car c’est une plante nectarifère: à la base du pistil, un disque sécréteur et suintant de nectar est bordé de nombreuses glandes aromatiques. Elle apporte une jolie couleur dorée au jardin en formant une touffe compacte qui aura tendance à s’évaser avec le temps. Mais attention lorsque vous débroussaillez, que vous « nettoyez » vos massifs ou lorsque vous avez des enfants qui jouent à cache-cache dans le jardin! Bien que très appréciée des abeilles, la rue est également répulsive contre quelques insectes comme les mouches ou les pucerons. Elle semble être aussi nématicide. On rapporte qu’elle éloigne les chats mais nous avons déjà pourtant retrouvé plusieurs fois les nôtres se protégeant de son ombre! 😉

GC - Ruta sp - Rue officinale - Juin 2018 (7)
La rue au jardin: plante mellifère pour les abeilles! Juin 2018

ツ Vos anecdotes

Eve: « L’avantage quand on a rencontré la fétide, c’est qu’ensuite on la repère à l’odeur de drôlement loin ! Des années après, on en parle encore de l’épisode « rue qui pue » hihi ! J’avais des cloques jusque sur le menton et sous le nez ^^… Je suis sortie d’un dévers en rampant gracieusement façon « je l’ai fait mais je suis au bout de ma vie » 😉 et elle vivait sur ce fameux surplomb la chipie ! Sur les photos,  les taches rouges sont apparues les premières heures, la journée était très nuageuse mais même sans soleil les cloques sont aussi apparues en fin de journée, si je me rappelle bien, donc quelques petits UV sont suffisants pour que la brûlure survienne, en tout cas sur peau sensible… Et 7 ou 8 ans après la peau reste hyper-pigmentée aux endroits touchés… »

Pouce Lina: « La fiche sera bien nécessaire. Cette année, nous avons eu 3 adultes et un jeune qui ont eu des brûlures à cause de la rue et on se disait que ce serait bien qu’on ait dans notre sac une photo et le nécessaire pour que les grimpeurs du club soient vigilants. Les 3 premiers ont été brûlés sur une marche d’approche dans le secteur de Vingrau dans l’Aude , un a percé les cloques et désinfecté mais il m’a dit que franchement il aurait du éviter de percer, un autre s’est soigné avec un tube de d’apis millifica sans percer. Le we suivant c’est un jeune de 11 ans sur les falaise du pic du Vissou (Clermont l’Héraut), ses parents l’ont amené chez un médecin de garde qui a percé les cloques, mis une pommade « belge » (qu’on ne trouverait pas en France et il lui prescrit de l’Aerius. Cela fait déjà 3 ou 4 semaines mais tous gardent bien des marques de brûlures. »

GC - Ruta sp - Rue officinale - Juin 2018 (5)
Fleurs et fruits sur un même pied de rue, en falaise. Juin 2018

– Toxicité –
attention La plante entière est considérée comme toxique. Nous retrouvons une forme de phototoxicité mais également plus grave si prise en interne: des troubles hépato-rénaux pouvant conduire au décès. C’est une plante abortive et amenant également des malformations foetales. Selon certaines sources, elle serait toxique par voie orale au delà de 5g provoquant inflammation gastro-intestinale, vertiges, migraines, tremblements, convulsions, hémorragie utérine, vomissements et diarrhées. Elle est aussi mutagène.

– Bonnes pratiques
(Re) Lire la FAQ sur les plantes médicinales.

– Rappels importants –
Les informations décrites plus haut sont mises à votre disposition à titre indicatif et informatif selon leurs propriétés traditionnellement reconnues. Elles sont la synthèse de lectures de différents ouvrages scientifiques ou traditionnels réputés ainsi que de différentes formations/expériences personnelles. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni même engager notre responsabilité. Ne cueillez jamais une plante sans être certains que c’est la bonne (les confusions de plantes peuvent être sources d’empoisonnements sévères voire mortels) et respectez toujours une charte de bonne cueillette!
Si vous réalisez des cueillettes, recettes présentées sur ce blog, Gratteron et Chaussons décline toute responsabilité quant aux éventuelles allergies ou mauvaises manipulations. Veillez à prendre toutes les précautions d’usage. De plus, ce blog ne possède pas de visée thérapeutique; il aide seulement au mieux-être et à l’entretien de sa santé, veuillez consulter votre médecin, votre pharmacien ou autre professionnel de santé si vous avez le moindre doute. Il n’est pas dans l’intention du blog Gratteron et Chaussons de poser des diagnostics ou de remplacer une consultation. Il décline toute responsabilité dans les cas d’auto-prescription sans l’autorisation préalable d’un professionnel de santé.

Bonne grimpe et bonne cueillette !logo gratteron et chaussons

Principales sources: Formation herboristerie ELPM, les plantes toxiques – Se Soigner par l’homéopathie (Dr Gérard Pacaud) – L’herbier des plantes sauvages ( ed. Larousse) – Flora Gallica (éd. Biotope) – Flore de France et de Suisse de G.Bonnier (éd. Belin) – Site Toxiplante – Site ScienceDirect – Site Phytomania – Site Thérapeutes Magazine – Site Books of Dante – Site Althea Provence – Site Wikimedia – Site Pharmacien Giphar – Site Homéopathie – Site Tela Botanica – Université de Lorraine: Etude de la production de furocoumarines par la rue officinale

À propos des auteurs de G&C

Nous sommes Mélanie et Ivan, 2 passionnés d'escalade et de plantes médicinales, 2 amoureux de montagne et de nature! Depuis 2016, à travers Gratteron et Chaussons, nous vous faisons (re)découvrir les jolies falaises de France (et d'ailleurs!) et le savoir-faire des plantes médicinales pour les grimpeurs (mais pas que!). Ivan est grimpeur-photographe, cordiste et pompier volontaire, vous pouvez retrouver ses prestations ICI. Mélanie est conseillère en plantes médicinales & réflexologue plantaire, vous pouvez jeter un oeil à ses ateliers et séances ICI. Et si vous souhaitez nous donner un coup de pouce avec notre cagnotte collective participative, c'est PAR LA! Un grand merci! :) A bientôt!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *