Petit bonheur #13 – Chaque premier jour du reste de nos vies

Le 8 juin 2015, je démarrais de nouvelles pages en Ariège… Nos histoires de vies sont toutes constituées de « Il était une fois », de petits bonheurs, de symboliques, de mémoires et d’expériences qui font que nous sommes en constants « apprentis-sages »… si nous acceptons de les voir et de plonger dedans. Ce n’est pas toujours facile. Il faut alors apprendre à évoluer au milieu de nos émotions, les accepter, les traverser, les transformer puis si possible en sortir grandi(e)s.

« Si je sais que l’amour c’est moi et que la douleur c’est aussi moi,
que la compréhension c’est moi et la souffrance aussi,
alors je vais en prendre soin.
Je ne vais pas supprimer ma souffrance
parce que je sais que je peux la transformer en fleur…
La fleur existe parce que la souffrance est là. »
℘ Thich Nhat Hanh ℘

Le temoin des possibles

Le 26 avril 2015, après des mois de frustrations, de malaises et de questionnements, je décidais enfin de changer de vie… ou plutôt de me remettre sur ma vie et mes aspirations. Je plaquais tout: du job au lieu de vie, de la vie sentimentale à la vie familiale.  Sans doute déjà « trop tard » (ou pas car les maladies sont aussi des témoins de guérison selon le dr Olivier Soulié ), car en parallèle, j’avais commencé à développer dès janvier 2015, une glomérulophrite qui devança un lymphome de Hodgkin, révélé en avril 2016…

« Il n’existe rien de constant, si ce n’est le changement »
℘ Bouddha ℘

Le vendredi 13 mai 2016, je commençais ma première chimio et le 18 mai, on incorpora à mon corps le fameux PAC, le petit appareil que tout le monde connait si vous êtes déjà passés (ou si vous soutenez un proche) par la case chimio… Je mis beaucoup de temps à l’accepter et puis, petit à petit, il a commencé à faire partie de moi et finalement, avec la rémission, je commençais à l’appeler « mon témoin des possibles ». Ce cancer, même si je ne voudrai pas le revivre aujourd’hui, est une expérience que je ne regrette pas et qui m’a aidée à comprendre des choses sur moi-même, à mieux savoir ce dont j’avais besoin et ce dont je ne voulais pas. Grâce à lui, je me suis formée en réflexologie plantaire et en mémoires émotionnelles afin de compléter mon cursus d’herbaliste. Parallèlement, j’ai arrêté mon temps plein en tant que salariée et me suis mis aux 3/4 temps afin de pouvoir me donner plus de fenêtres de liberté, me consacrer à la réflexologie plantaire et accompagner à mon tour des personnes sur le chemin du mieux-être. En Ariège, on peut  vivre mieux et avec moins… C’est un choix personnel: mon cancer m’aura appris à dire stop et à plus prendre le temps: le temps de savourer l’instant présent, le temps de savourer la vie comme un tout, le temps de comprendre ses émotions, le temps de prendre ses forces et ses faiblesses du moment avec humilité, le temps de ne pas tout donner au boulot, le temps de s’accorder des pauses, le temps de faire l’expérience de moins s’accrocher à l’argent et à toute chose matérielle.

GC - mandala porte a cath - lymphome de hodgkin (2)

Comme le dit si bien la philosophie bouddhiste, tout est perpétuel changement, rien n’est immuable et les mandalas, à la base réalisés en sable par les moines, sont là pour nous le rappeler. Faut-il vraiment vouloir à tout prix saisir l’insaisissable? Ainsi, pour rendre un hommage et dire au revoir à mon PAC le 19 avril dernier (date presque doublement anniversaire puisque le 18 avril 2016, ce fut ma biopsie des ganglions qui confirma la diagnostic de lymphome de Hodgkin), j’ai donc demandé à Ivan de me dessiner un mandala éphémère autour de ma cicatrice du PAC quelques jours après… Bon, je l’avoue, je n’ai pas pu m’empêcher de le prendre en photo… le rendant un peu moins éphémère… La peau garde en mémoire et aujourd’hui, je bichonne cette cicatrice, car elle est mon témoin d’une expérience de vie, ce n’est pas une zone morte, c’est une zone de changement…

GC - mandala porte a cath - lymphome de hodgkin (1)

ツêtre jeune et rester jeune

Ce 26 avril 2019, 4 ans jour pour jour après ma première véritable décision de changement de vie, un papa rejoignit les étoiles… Comme s’il me laissait maintenant voler de mes propres ailes… Je suis née quand il avait 33 ans, il sera mort quand j’en avais 33… Et depuis un mois, j’oscille entre 3 attitudes: celle où je suis apaisée et sereine quant à sa mort; celle où, égoïstement, je me dis que je n’entendrais plus ses conseils en jardinage, nos discussions sur nos bee-home respectives, ni son accent meusien, ni mon surnom de « Ninie »; et celle où je ne m’en rends pas tout à fait compte car nous ne nous voyions pas très souvent, entre la Lorraine et les Pyrénées…

Le cosmos tout entier est notre propre corps.
La vie et la mort ne sont que des allées et venues du corps réel de l’homme.
℘ Maître Taisen Deshimaru ℘

GC - abeille - henry dupuis - mai 2019

Pour ma part, je suis adepte du « rien ne se perd, tout se transforme » et cela vaut aussi pour « nos » vies. Et c’est sans doute pourquoi j’aime tant les plantes et la nature. Qui, mieux qu’elles, nous montrent que tout redémarre à chaque printemps? Et ces fleurs annuelles qui meurent chaque année pour renaître encore plus nombreuses si la terre leur permet? Et le meilleur exemple pour moi est le compost. Le compost, qui loin d’être une poubelle de déchets verts, est un lieu de transformation en un humus riche et fertile, prêt à accueillir de nouvelles graines…

« Quand nous comprenons que nous ne pouvons pas être détruits,
nous sommes libérés de la crainte. »
℘ Thich Nhat Hanh ℘

GC - ancolies gites des bords d'ornain - mai 2019

Quand j’ai appris la mort de mon père, j’ai passé en revue tout ce qui venait de lui, chez moi, en Ariège. Puis j’ai posé les yeux sur ce texte encadré et je crois qu’avec les plantes, c’est une très belle pensée qu’il m’a léguée. Ce texte s’appelle « Etre jeune », il me l’a offert il y’a quelques années, quand j’étais encore en région parisienne. Il me l’avait offert en toute connaissance de cause, lui qui était épris de liberté, qui aimait la nature, l’école buissonnière, la contradiction (qu’il m’a aussi léguée 😉 ) et le contact avec les gens. Aujourd’hui, à 33 ans, je me sens plus jeune que lorsque j’en avais 25. Cela, grâce à mon changement de vie, au lymphome que j’ai eu et aujourd’hui avec le rappel de la mort de mon père. Lui qui avait peur, je crois, de la maladie et de la vieillesse, il est parti en me laissant avec notre dernière conversation ce 25 avril sur le jardin, les abeilles, ces butineuses pleines de vie, et la promesse de nous revoir ce 20 mai 2019. Son âme en a décidé autrement pour aller nourrir les énergies de l’Univers. Je garde de lui, le souvenir de photos d’un petit garçon espiègle. Et c’est pourquoi, ce texte, je lui dédie à mon tour et je nous l’offre à nous tous car c’est un très bel hymne au jeu de la vie. Vivons le moment présent, le seul qui existe vraiment… (vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir ou retrouver ce texte sur internet…)

“La nature est éternellement jeune, belle et généreuse.
Elle possède le secret du bonheur, et nul n’a su le lui ravir.”
℘ George Sand ℘

Texte Etre Jeune - Samuel Ullmann

hommage à la vie

Ce 26 mai 2019, un mois après la mort de mon père mais aussi le jour de la fête des mères, nous avons eu le superbe « spectacle » dans notre jardin, d’une mésange montrant à ses 2 oisillons comment aller chercher des graines, les casser puis leur donner gentiment dans le bec. Bientôt ces 2 bébé mésanges seront prêts à voler de leurs propres ailes. Et finalement, n’est-ce pas aussi une très belle chose que les parents puissent donner à leurs enfants: comme dans la nature, leur apprendre tout ce dont ils ont besoin pour « vivre » puis accepter de les laisser partir pour qu’ils puissent écrire leur histoire?  En mémoires émotionnelles et en médecine des sens (© Dr Olivier Soulier), les émotions aussi se transmettent, nous continuons d’être reliés à nos parents, à notre histoire: à chacun alors de travailler dessus afin de suivre son propre chemin. Nous sommes à la fois uniques mais tous reliés…

GC - mésange bleue - Ivan Olivier Photographies© Ariège (58)

Toutes ces expériences déjà vécues, aussi modestes soient-elles, sont autant de passages pour apprendre la « contempla’ction ». Et ne pas forcément penser en terme d’avant, de maintenant et d’après mais penser en une succession d’instants présents, comme l’écrit Eckart Tolle dans son livre « Le pouvoir du moment présent ». Ces expériences sont là aussi pour aider à faire grandir notre enfant intérieur et nous rappeler également d’en prendre soin, comme le dit Thich Nath Hanh. En mémoires émotionnelles, on remonte souvent à l’enfance ou même à la conception (voire dans le transgénérationnel) pour essayer de comprendre des malaises ou des maladies que l’on vit aujourd’hui. Les non-dits, les fortes émotions s’impriment en nous puis s’expriment à travers notre corps lors d’éléments déclencheurs.

Quelques extraits du livre « Petites leçons de sagesse du jardin » par Vincent Cueff

GC - mésange bleue - Ivan Olivier Photographies© Ariège (62)

Le Dr Olivier Soulié nous dit que notre corps exprime une veille corporelle: notre corps sait avant notre mental. Mais il ne suffit pas de conscientiser et mettre des mots/maux sur nos « mal-a-dit », il faut ensuite pouvoir les transformer, les faire évoluer et se dire « et maintenant? ». Il faut se donner les moyens d’en sortir grandi. Je ne dis pas que je détiens la Vérité mais pour moi, « ma » glomérulonéphrite et « mon » lymphome n’étaient pas une fatalité ou un coup du destin. Ils sont apparus parce que je n’ai pas su écouter les signes avant-coureurs ou en tout cas, ne pas oser avoir une autre vie à laquelle j’aspirais, en rejetant la faute sur les autres à propos des malaises que je ressentais. C’est plus facile, ou moins douloureux parfois, d’accuser et de chercher sa souffrance dans des causes extérieures plutôt que d’aller chercher véritablement au fond de soi pour s’en délivrer.

« Chaque obstacle que nous devons surmonter dans notre vie
peut être considéré comme une bataille.
L’une des clefs pour surmonter la faiblesse réside
dans la compréhension de chaque combat.
On se rend rarement compte que l’acteur le plus effrayant dans cette guerre,
c’est nous-même. »
℘ Sun Tzu ℘

GC - mésange bleue - Ivan Olivier Photographies© Ariège (64)

Chaque premier jour du reste de ma vie? Remercier la Vie pour ce qu’elle m’offre, continuer d’apprendre la reliance holistique, accepter mes émotions et les transformer, continuer sur la voie de plus de bienveillance et de compassion envers ce qui m’entoure, essayer de m’écouter pour plus de justesse et de confiance en soi, continuer cette recherche d’équilibre et d’être au plus proche de la Nature, et enfin passer du temps en montagne avec mon gardien de refuge! ♥ … Comme je l’écris dans ma philosophie de thérapeute: « Devenir thérapeute, on le fait déjà pour soi. Avant de prendre soin des autres, il faut déjà savoir prendre soin de soi. Et, c’est souvent le plus compliqué! Les formations et les mises en pratique sont toujours très révélatrices de notre expérience de vie. Se défaire de préjugés, s’écouter, se respecter. Afin de pouvoir ensuite accompagner des personnes sur leurs propres chemins. »

Et vous, chaque premier jour du reste de votre vie, vous décidez quoi?!

« Pour devenir éveillé, il y’a un chemin très aisé:
ne pas faire de mauvaises actions,
ne pas s’attacher aux cycles des naissances et des morts,
être compatissant, respecter les grands et avoir de la compassion pour les petits,
ne pas avoir le coeur qui rejette ni le coeur qui convoite,
n’avoir ni souci ni tristesse dans le coeur.
Voilà ce que l’on appelle l’Eveillé.
Ne le recherchez pas ailleurs. »
℘ Maître Dôgen ℘

Le PS de la « fin »: Connaissez-vous l’oeuvre du facteur Cheval? Avez-vous vu le film qui lui a été consacré en Janvier 2019?
Voici une histoire qui se relie très bien à cet article… Et un hommage supplémentaire à mon papa qui, à l’image du facteur Cheval, aura su créer sa propre oeuvre et transformer, pendant presque 15 ans, la maison qu’il avait acheté à ses parents en gîtes « pour que le monde entier vienne visiter la vallée de l’Ornain » avec une prime spéciale notamment pour ses dernières chambres qu’il avait su habiter en « Esprit Cabane » en s’inspirant de la nature pour toutes ses créations… Une maison pour jouer à cache cache, trouver des trésors et s’imprégnant de la mémoire des lieux…

Toutes les fleurs de demain sont dans les graines d’aujourd’hui…
Et toutes les graines de demain sont dans les fleurs d’aujourd’hui… ♥

logo gratteron et chaussons

À propos des auteurs de G&C

Nous sommes Mélanie et Ivan, 2 passionnés d'escalade et de plantes médicinales, 2 amoureux de montagne et de nature! Depuis 2016, à travers Gratteron et Chaussons, nous vous faisons (re)découvrir les jolies falaises de France (et d'ailleurs!) et le savoir-faire des plantes médicinales. Mélanie est conseillère en plantes médicinales & réflexologue plantaire, vous pouvez jeter un oeil à ses séances en Ariège PAR ICI. Ivan est grimpeur-skieur, photographe et cordiste, vous pouvez retrouver ses prestations photo PAR LA. A bientôt!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *